:: Niflheim :: Centralis civitatem Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une brebis oubliée [PV Auxane]

avatar
Localisation : Partout, même chez toi

Feuille de personnage
Pouvoirs : Voler





Maxwel
Administrateur
Lun 27 Oct - 22:42

Une brebis oubliée


La route était particulièrement longue, tout comme la file au restaurant du coin. Il devrait y avoir un tas de gens affamé qui attendaient impatiemment de manger quelques choses pour se remplir l'estomac. Malheureusement, j'étais encore loin de passer pour prendre de la nourriture, je devais être... Loin. Il paraissait qu'une fête allait se passer ici, mais bon, je n'allais surement pas rester assez longtemps pour la voir. Et puis, je n'étais pas venu ici pour m'amuser, mais pour travailler. Je devais aller chercher une caisse contenant un objet précieux dedans pour le ramener dans le village de l'est, là où était l'entreprise qui m'embauchait.

Après au moins 2 bonnes heures, la file finie par avancer et arriver à moi, d'on je pris quelques petits trucs pour la route avant de partir, question de ne pas crever de faim sur place, car même en volant, le chemin entre les deux ville-village était plutôt long. Rapidement, je sortis du magasin, étouffant trop à l'intérieur, une population pourrait presque commencer à naître à l'intérieur lorsque j'entendis des drôles de paroles ne s'adressant pas à moi.

- Hey ma belle, tu ne viens pas d'ici pas vrai ? Ça te dirait que je te fasse visiter ?

Bon, je n'allais pas interférer avec les insignifiants problèmes des mortels, ce n'était pas de mon ressort. Et puis, je ne pouvais pas savoir de quels endroits ça venait à cause de milliers de têtes qui me cachaient. Continuant mon chemin, mes oreilles captèrent encore la même voix, mais plus brutale.

- Ne me dit pas que tu ne veux pas, je suis sûr que nous allons bien nous amuser...

Il était complètement évident qu'il voulait se faire la personne avec qui il parlait, sa voix le trahissait beaucoup. Mais bizarrement, j'étais curieux de voir la tête de la personne avec qui ce mec sale parlait. Doucement, je me faufilais à travers les gens jusqu'à finalement me rendre jusqu'à la source de ma curiosité : l'homme qui s'adressait à une jeune fille était vraiment louche et pas très beau : cheveux très court, presque rasé brun, un sourire pervers aux lèvres suivis d'une légère cicatrice du milieu de son front jusqu'à sa joue droite. Au contraire, la fille était plutôt banale :  petite et menue, elle avait les cheveux semi-longs, châtains et les yeux bleus. Une chose que je détestais plus que tout : les pervers sans scrupule. Ils étaient tous des types louches se moquant complètement des sentiments personnels. Et puis à quoi bon ne pas aidé quelqu'un aujourd'hui, il n'y aurait pas de mal. À pas rapide, je m'approchais de l'homme, ma longue veste qui cachait mon dos lévitait légèrement dans le vide lorsque je finis bien droit devant le pauvre type.

- Tu es vraiment nul pour la drague mon pauvre, vas chercher quelqu'un qui voudrait bien de toi. Tu ennuies cette pauvre petite.

J'avais définitivement interrompu l'homme dans sa chasse aux brebis avec le regard qu'il me jetait, mais je n'allais pas fuir lamentablement, il allait le faire. Même pas une minute de regard soutenu qu'il partit, pathétiquement dans une direction hasardeuse, sans dire un mot de plus. Soupirant, je me retournais vers la jeune fille d'un air bien calme.

- Ça va, il ne ta rien fait de mal ?


----------------------------------------------------------



Life is really simple

but we insist



on making it complicated



Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 29 Oct - 23:15


Une brebis oubliée

Je venais tout juste d'arriver dans cette ville. Je me promenais pour demander aux passant s'ils avaient un peu de boulot pour moi. Au bout d'une heure, j'étais découragé, tout le monde m'ignoraient. Je prenais le peu d'argent que j'avais pour le compter. J'en avais juste assez pour un café et un croissant. J'avais eu la chance d'arriver avant l'énorme file, mais lorsque j'étais sorti, il y avait des tonnes de personnes, j'avais de la difficulté à passé entre tout le monde.

Au bout d'un moment, j'avais sentie des mains se poser sur ma taille et m'attirer vers un homme vraiment bizarre. Ses yeux et sa bouche voulaient tout dire de ses intentions.

- Hey ma belle, tu ne viens pas d'ici pas vrai ? Ça te dirait que je te fasse visiter ? Disait-il avec le même sourire pervers qu'il affichait depuis le début. Il me dégoutait.
- Non merci, c'est bon, je vais être capable de me faire visiter tout seul, disais-je en essayant de le repousser.

Mon ton n'était pas trop fort et pas assez menaçant. Il me serrait un peu plus et en profitait plus glisser une de ses mains sur mes fesses. Je le fusillais du regard. Je commençais à ne pas me sentir très bien. S'il continuait, j'allais me transformer et je serais chassé de cette ville. Je me débattais et fini par réussir à le repousser.

- Ne me touche plus jamais.

Mon ton était, cette fois-ci, sec. Il fallait qu'il me laisse tranquille.

- Ne me dis pas que tu ne veux pas, je suis sûr que nous allons bien nous amuser...
- Va-t'en , je ne veux pas faire de mal à personne aujourd'hui,
le coupais-je

Il s'approchait de moi et m'avait dit en chuchotant dans mon oreille...

- Et si c'était moi qui te faisais du mal ?

Son sourire mit sadique mit pervers me terrifiais. La voix d'un autre homme m'avait fait sursauter.

- Tu es vraiment nul pour la drague mon pauvre, vas chercher quelqu'un qui voudrait bien de toi. Tu ennuies cette pauvre petite.

Il avait les cheveux noirs avec deux mèches blanches. Il était très grand et portait une longue veste noire. Au premier coup d'œil, je dirais qu'il aimait le noir. L'homme au sourire pervers regardait en direction de l'homme, qui l'avait interrompu dans ses actions, pendant quelque seconde puis partait sans rien dire. L'homme à la veste noire se retournait vers moi en soupirant.

- Ça va, il ne ta rien fait de mal?

J'avais de la difficulté à comprendre ce qu'il me disait. Je voyais trouble. J'étais étourdie.

- Il faut que je m'assoie.

Je marchais vers un mur qui me semblait proche, mais lorsque j'avais cru l'avoir atteint, il s'éloigna. Je me retournais vers l'homme qui m'avait aidé. Son visage était tout déformé et il bougeait au ralenti.

- Non ça-ça ne va p-pas bien je cr-crois qu'il m’a....

D’un coup je me sentais tombée. Je n'entendais plus rien et ne voyais plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Partout, même chez toi

Feuille de personnage
Pouvoirs : Voler





Maxwel
Administrateur
Mer 20 Mai - 1:19

Une brebis oubliée


Son teint était pâle. J'ignorais si cela était naturel ou du fait qu'elle était malade. Bien que je n'aimais pas trop me mêler de ce qui ne me regardait pas par expérience, je l'observais. Les yeux fuyants, elle semblait très désorientée, voir troublé. D'un geste aimable, je m'approchais plus d'elle, juste au cas-où elle tomberait. Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais le sentiment de devoir l'aider. D'une petite voix, elle me dit qu'elle devait s'asseoir. Bien entendu, cela sous-entendait qu'elle n'allait pas bien, la pauvre. Elle allait vers un mur, comme pour prendre appui. Intrigué, je continuai simplement à la suivre de près et à l'observer. J'ignorais quoi faire en réalité. Pendant que moi, j'étais plongé dans de grandes pensées, la jeune fille se retourna vers moi, l'air plus perdu que jamais.

- Non ça-ça ne va p-pas bien je cr-crois qu'il m’a....

Puis, c'est là que je la vis tremblante, basculant dangereusement vers le sol. Par réflexe, je me précipitai vers elle avant qu'elle n'atteigne la terre. En l'empêchant de bien se blesser au niveau de la tête, je la relevai et lui tapotai un peu la joue, question de savoir si elle était consciente. Aucune réponse. Paniqué, je me redressai, la jeune fille dans mes bras en princesse et alla en direction d'une auberge. Je ne voulais pas aller dans les hôpitaux, les médecins n'étaient pas tous dignes de confiance, surtout envers les autres races que les leurs.

Enfin, j'entrai dans une auberge moyenne mais pas trop chère. Je donnai la somme que l'aubergiste voulait et ne prit aucunement le temps de m'attarder sur celui-ci que je montais rapidement les escaliers pour entrer dans la chambre, fermer la porte et mettre la jeune fille sur le lit. Son souffle était court et faible. En allant vers la salle de bains, j'y pris une serviette et allai en direction des armoires pour y chercher un quelconque contenant. Finalement, je trouvai ce que je cherchais et remplis le contenant d'eau froide et me dirigeai de nouveau vers la fille pour déposer sur son front la serviette froide. Puis, je finis par prendre place sur un petit banc et y prêta toute mon attention.

Elle souffrait, c'était évident. Quelque chose de malsain l'avait mise dans cet état. C'est alors que je me souvins de ses paroles. Je cr-crois qu'il m’a... Voilà la réponse. Ce type avait dû lui injecter un truc pas net. Alors, je pris le bras gauche de la pauvre fille et y cherchai une trace de piqûre. La preuve y était, elle avait effectivement été piquée et un liquide l'avait infiltré. Par instinct, j'y approchai mon visage et y apposai ma bouche. Oui, j'étais étrange, mais contre un venin, c'était le seul moyen possible dans l'endroit et la situation que nous étions. Serrant son bras pour éviter que le poison se propage dans son corps, je l'absorbais en crachant de temps en temps dans une autre serviette que j'avais pris soin d'apporter. Et une fois le travail terminé, ayant diminué grandement le poison, qui ne pourrait plus lui faire de mal avec l'infime quantité qui lui restait dans son corps, elle reprit des couleurs.

Avec mon intervention, j'espérais seulement qu'elle allait bientôt se réveiller. Alors, puisqu'elle allait sûrement être déshydratée, je me levai et allai dans la salle de bains pour lui préparer un verre d'eau.


----------------------------------------------------------



Life is really simple

but we insist



on making it complicated



Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 25 Aoû - 21:18


Une brebis oubliée

Je me sentie soulevée dans les aires comme si j’étais sur un petit nuage… J’étais confortable, mais je ne l’étais pas à la fois… J’avais mal partout, mais dans la position que j’étais c’était moins pire. Après un instant de trimbalage, je me senti déposé sur quelque chose de douillet, mais de moins réconfortant que la chose qui m’avais soulevé… Je voulais rattraper le ‘’Nuage’’ pour qu’il me reprenne, car je commençais à avoir peur et à me sentir plus mal, mais je n’étais pas capable de bouger la moindre partie de mon corps. Je sentie quelque chose de froid se déposer sur ma tête, c’était à ce moment-là que je m’étais rendu compte que j’avais froid…

Je sentie mon bras gauche se soulever et se faire retourner dans tous les sens comme si quelqu’un étais a la recherche de quelque chose sur celui-ci. Puis un peu plus tard, mon bras, toujours dans les aires, cesse de bouger et un souffle chaud s’approche de celui-ci. Mon bras se fessait serrer et le souffle chaud avais commencé à aspirer mon  bras et sa fessait très mal… Mais au fur et à mesure que la chose aspirait mon bras, je commençais à avoir moins mal et je me sentais de mieux en mieux. Je redevenais un peu plus consciente après que la chose m’a lâché le bras.

J’entendais des pas partir un peu plus loin et j’essayais à ce moment-là d’ouvrir les yeux. Après deux tentatives j’entendis une porte s’ouvrir et se refermer… J’ouvris les yeux à la troisième tentative et je vis l’homme hideux qui m’avait empoisonné plus tôt…

-Mais qu’est-ce que…? L’homme avais sauté sur moi pour me mettre la main sur la bouche me fessant ainsi taire.

-Chut… Tais-toi ma douce… Maintenant que je t’ai retrouvé nous allons aller chez moi… Il m’avait fait un sourire pourris qui me laissais sentir sont mauvaise haleine.

Je me sentais bouillir en dedans… Je ne pouvais pas me laisser faire à nouveau, si je devais me transformer pour ça, je n’allais pas m’en empêcher… Je lui mords la main et il me lâcha toute suite.

-Aïe ! Il me fusille d’un regarde menaçant. Tout ce que tu feras contre moi tu seras fait toute à l’heure rendu chez moi, donc fait attention à ce que tu oses me faire, m’avait-il dit avant de me mettre une gifle au visage.

Je le regardais d’un regard menaçant et je sentais mes yeux, mes bras et mon dos comme si ils étaient engourdie et pour une fois sa me fessait plaisir de me sentir comme cela…

-Comme si tu me fessais peur… Tu es tellement faible que tu as besoin de poison pour endormir et retracer les personnes que tu kidnappe… Tu me fais pitié de… Et j’avais reçu un coup de poing dans le ventre cette fois-ci et je m'avais mis a fixer le sol…

-Tu me trouve toujours aussi faible ? Je lève la tête et le regarde avec un sourire sadique… Qu’est-ce que tes yeux et tes cheveux ont ? Ils changent de… L’homme hideux n’avait pas eu le temps de finir sa phrase qu’il avait été projeté contre le mur près de la salle de bain…

-Je me transforme… Il aurait fallu que tu arrêtes de m’harceler et de me faire du mal… Dis-je en me levant debout et mes ailes se déploya devant les yeux de l’homme effrayé…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Partout, même chez toi

Feuille de personnage
Pouvoirs : Voler





Maxwel
Administrateur
Mar 18 Oct - 0:00



Une brebis oubliée

feat. Auxane



J'entendis un grand fracas. Surpris, je me précipitais dans la chambre en sortant de la salle de bains. À mon grand étonnement, il y avait le type de plutôt caler contre le mur, glissant doucement sur celui-ci pour rejoindre le sol, un peu sonné. En face de celui-ci, se trouvait une personne aux longs cheveux blancs et aux yeux violets. Elle semblait dangereuse. Cette femme avait de grandes ailes noires et en imposait beaucoup. Une déchue.

Du regard, je recherchais la fille que j'avais sauvée, mais elle n'était plus là. Où était-elle passée ?

- S-Salope ! Tu m'as fait putain de mal ! Tu vas payer !

Confus, je me jetai en plein milieu des deux combattant d'un air un peu perdu, mais confiant. Prenant mes bras comme mesure de distance, je pointai chacun d'eux avec mes mains. Ma gauche vers la fille et ma droite vers le méchant type. Même si la Créature était en tort, je ne pouvais pas accepter un bain de sang.

Mon regard sur la créature, je la fixais, essayant d'atteindre son esprit, son âme qui était cachée. Après un moment, je ressentis sa rapide respiration, sa haine, sa peur, son désir. Mon esprit connecté au siens, je lui répétais sans cesse de partir, de sauver sa peau, d'agir logiquement. Et c'est ce qu'elle fit. Elle prit ses jambes à son cou et déguerpit aussi vite que possible. D'un grand soupir de soulagement, bien que court, je glissais mon regard pour observer celle qui restait dans la pièce d'un air méfiant.


- Qui es-tu ?


Mon ton était ni agressif ni doux, seulement neutre. Sans que je m'en rende compte, sous mon long manteau, l'on pouvait apercevoir des plumes d'un noir ténébreux.



----------------------------------------------------------



Life is really simple

but we insist



on making it complicated



Revenir en haut Aller en bas
avatar





Auxane
Administratrice
Mer 8 Fév - 12:19







Une brebis oubliée


-S-salope tu m’as fait putain de mal ! Tu vas le payer ! Dit l’homme avant de se précipiter sur moi, mais une autre personne se précipite entre nous deux avant que le créature ai pu faire quoi que ce soit.


C’était l’homme au long manteau, qui semble aussi être mon sauveur. Il fixe la créature pendant plutot longtemps, ce qui me laisse le temps de voir que sous son long manteaux il y a des ailes aussi noir que les miennes. Un déchu… Il doit donc être en train de faire partir la créature. Ou de la monter contre moi… Ce qui serait assez idiot puisqu’il m’a sauvé. Je jette un coup d’oeil au miroir et réalise qu’il ne doit pas me reconnaître. Mes traits ont complètement changé.


-Qui es-tu ? demande le déchu d’un ton neutre, me sortant ainsi de mes pensés.


Je remarque que la créature n’est plus là, ce qui m’incite à faire le tour de la pièce pour inspecter mon environnement. Ceci dit, l’endroit semble plutôt poussiéreux. Ouais… Femme de ménage pourrait être un bon boulot…


-Je m’appel Auxane, dis-je en passant un doigt sur un meuble. Je regarde mon doigt et effectivement l’endroit est plutôt poussiéreux. Je viens tout juste d'emménager ici… Devrais-je lui demander ? Bah pourquoi pas… D’ailleurs je me cherche du travail et je me disais que puisque tu m’as sauvé je pourrais  peut-être t’offrir mon aide pour entretenir ta maison…

Je suis presque sur qu’il me diras non, mais j’aurais au moins tenté comme avec tous les autres.



----------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Partout, même chez toi

Feuille de personnage
Pouvoirs : Voler





Maxwel
Administrateur
Mar 28 Mar - 23:39



Une brebis oubliée

feat. Auxane



Elle avait l'air plutôt préoccupé par quelque chose d'autre que la situation qui s'était produite plus tôt. En l'observant, son air m'avait semblé plus neutre et calme qu'auparavant

- Je m’appelle Auxane. Dit-elle en passant un doigt sur un meuble. Elle regardait son doigt. Je viens tout juste d'emménager ici…

Je ne savais pas comment réagir. Elle inspectait l'endroit du regard. Peut-être avait-elle un problème avec la poussière ? Je l'ignorais. Mais j'avais un peu réalisé ce qui s'était produit plutôt. Sa voix m'avait été familière, bien que plus grave, le timbre était le même que celle de la fille que j'avais aidée. Mais un changement de couleur de cheveux ? C'était hors du commun. Cette déchue, Auxane, devait cacher un lourd secret qui ne me regardait probablement pas. Il valait mieux que je ne pose aucune question à son sujet, par politesse.

- D’ailleurs, je me cherche du travail et je me disais que puisque tu m’as sauvé, je pourrais peut-être t’offrir mon aide pour entretenir ta maison…

Un sourire se forma en coin sur mon visage. J'essayais de ne pas rire et c'était difficile. Oui, je l'avais sauvé, mais je n'attendais rien de particulier en retour. S'aider entre être vivant était la moindre des choses. Même si elle ne savait rien sur moi ou sur l'endroit où l'on était, je ne pouvais juste plus me permettre de ne pas étouffer un petit rire en lui répondant naturellement :

- Ce fut un plaisir pour moi si tu es dans une meilleure condition. Mais je ne pourrais te demander quoi que ce soit. De plus, ce n'est pas ma maison, mais plutôt une chambre d'auberge, je ne possède pas de chez-moi.

Elle était donc nouvelle dans le coin. C'était normal de se faire stopper dans la rue par un inconnu lorsqu'on ressemble à un étranger. Tranquillement, je me dirigeai vers la fenêtre pour regarder comment étaient les rues et si la foule s'y promenait encore.

- En se promenant seul, il arrive beaucoup de malheur dans cette ville. Mais je suppose que tu le sais...

Elles étaient moins pires qu'il y a deux heures. Me retournant vers Auxane, je lui tendis la main pour me présenter en souriant.


- Je suis Max. J'habite dans les environ depuis longtemps. Si tu cherches du travail, je peux t'aider. Mais c'est ton choix, on reste quand même un peu un étranger face à l'autre.



----------------------------------------------------------



Life is really simple

but we insist



on making it complicated



Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Une brebis oubliée [PV Auxane]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le Manoir Oublié
» Un anniversaire oublié [Privé]
» Mission de rang C : Le reliquaire oublié
» Un enfant oublié sur une aire d'autoroute...
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Niflheim :: Centralis civitatem-
Sauter vers: