:: Pour les personnages :: Carte d'identité :: Présentations abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Celui qui voulait devenir humain

avatar
Localisation : Rouyn-Noranda

Feuille de personnage
Pouvoirs : Avoir l'air très gentil >:)





Troy
Modérateur
Dim 21 Sep - 23:12


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I won't crawl for your kingdom



Présentation du personnage

Prénom: Judas
Âge: 100 ans
Race: Créature d'Illusion
Pouvoir: Très fort et intelligent
Autres détails : ''Immortel''

Physique                   Caractère                                    
Judas mesure six pieds : il est donc un petit pour une créature, mais grand pour un humain. Son corps humanoïde est bâti comme un loup : des poils rêches et bruns courent sur ses muscles puissants. Les poils derrières sa tête ressemble à de longs cheveux bruns et il a les yeux bleus, comme un husky. Sur son torse, son ventre et ses joues, sa fourrure est plus claire. Il porte souvent des bandes de cuire pour tenir ses armes : une épée solide, une hache et quelques couteaux. Il a toujours un pantalon en toile large. Il porte aussi parfois une armure. Il y a aussi des cicatrices sur tout son corps. En le regardant, on voit bien qu'il n'est pas entièrement mauvais : il marche toujours debout et a des gestes très humains.
Il ressemble à un fantôme dans son comportement : il tente de ne pas s'attacher aux autres et peut donc se montrer froid. Ses yeux sont toujours teintés d'un profond désespoir, et rarement son expression change. Il est las de se battre, mais le fera pour protéger un innocent - un humain. Il laisse ces derniers l'attaquer sans se défendre. Il ressemble vraiment à une pauvre âme en peine.

Parfois, une flamme perdue se met à brûler en lui, et il éprouve une certaine humanité. Il peut alors vaincre des criminels pour le bien. Il adore la justice, mais ce n'est que dans ces moments-là que ça parait. Sinon, il n'est qu'une épave remplie de passion perdue.
Histoire
Judas fut créé hâtivement par les dieux, comme une vingtaine d'autres comme lui, alors qu'Illusion venait d'être mise en place. Les premières créatures décidèrent de rester ensemble, par solidarité mais surtout parce qu'il était plus simple de poursuivre leur but ainsi : anéantir la race humaine.

Ils ne savaient pas pourquoi ils agissaient de cette façon, ils le faisaient par instinct. C'était comme si une voix intérieure leur hurlait que ces hommes insignifiants méritaient de mourir. Par faim, certains se nourrissaient de la chair de leurs proies. Judas fut tenté à quelques reprises, mais jamais il n'apprécia le goût amer des tendons humains. La seule chose qu'il pouvait dévorer sans dégoût était leurs cœurs, surtout lorsqu'ils battaient encore la vie contre ses mains d'homme-loup. Il aimait percer les parois de ce muscle avec ses crocs et sentir le sang frais couler dans sa gorge. Contrairement aux autres qui jouissaient pratiquement à tuer, Judas ne trouvait son bonheur que dans les moments où il goûtait la vie de ses victimes. Il faut bien croire que lui, il n'appréciait pas le meurtre.

Leur groupe diminuait de jour en jour, par le fait que leurs membres disparaissaient après leurs résurrections. Par leur faible nombre, ils perdaient leur puissance autrefois légendaire et n'était plus qu'un groupe minuscule comme tant d'autre. Ils durent diminuer leurs assassinats, ce qui ne dérangea pas vraiment Judas qui, plus le temps passait, commençait à se dégoûter de tuer. Il savait très bien que les vies qu'il enlevait ne reviendrait jamais. Pourquoi devaient-ils détruire ces pauvres choses ? Ils n'avaient rien fait, ils étaient innocents. Et oh combien fascinants ! L'amour qu'ils éprouvaient les uns pour les autres, surtout dans leurs derniers moments, ça lui donnait vraiment envie de les épargner. Mais il savait que ses sentiments devaient rester enterrés, parce que c'était dégueulasse de les aimer.

Un jour, un homme les rejoignit. Il était tellement fort qu'il remplaça rapidement la perte qu'il avait eu avec la disparition de leurs confrères. Il s'agissait hybride d'aigle, presque humain, avec uniquement des plumes qui parcouraient son dos et ses épaules ainsi que des griffes à ses jambes. À part cela, on aurait pu le prendre pour un de leurs ennemis. Il s'appelait Armand, et il devint leur chef.

Judas le détestait pour sa violence. Il ne prenait pas son temps pour dépecer ses victimes, et après leur avoir donné la mort, il s'en désintéressait immédiatement. Il ne dévorait rien, ne faisant qu'observer avec mépris ses subalternes qui mangeaient les cadavres. Il le détestait aussi pour une autre raison, fort simple : le nombre de meurtres avait triplé depuis qu'il les avait rejoint. Et Judas n'en pouvait plus de tuer des humains.

Une fois, il arrêta d'attaquer un de ses ennemis. Trop concentrés sur leurs propres proies, ses amis n'avaient pas remarqué qu'il s'était laissé tombé contre un arbre, le museau enfoncé entre ses paumes. La femme qu'il devait tuer eut donc le temps de s'enfuir, juste avant que Armand la rattrape et la finisse. Celui-ci s'était alors rapproché de son compagnon attristé et avait posé sa main ensanglantée sur son épaule. Le loup avait grogné, répugné par le contact d'un homme qu'il ne supportait pas.

« Suis-moi. » avait ordonné Armand, et il lui avait obéi.

À chaque pas, il commença à comprendre la raison qui poussait les autres à le suivre. La créature possédait un charisme puissant qui faisait ramper n'importe qui qui aurait voulu s'élever à son niveau. Il les guida jusqu'à une falaise où l'aube brûlait dans toute sa splendeur. Son profil au soleil levant rappelait un angle en chasse : Judas se mit à penser qu'il n'aurait jamais pu apprécié sa beauté à cause de la haine, peut-être injuste, qu'il lui portait.

« Tu ne l'as pas tuée. » déclara-t-il froidement. « Pourquoi donc ? »

Judas recula un pas en soupirant. Il lui expliqua qu'il n'y avait pas de raison à ses actes : il ne pouvait plus détruire une vie, tout simplement. Son âme elle-même lui hurlait que les tueries étaient insensées.

Armand l'avait fixé sans émotion avant de se rapprocher de lui et poser ses sers sur ses épaules. Un désespoir profond semblait envahir son visage, ce qui surpris Judas qui croyait que cet homme était insensible.

- Ça va ? souffla le loup.

- Judas, soupira-t-il. Enfuyons-nous, ensemble.

Il le repoussa automatiquement avec un air terrorisé. Quelle était cette demande impossible ? Jamais Armand n'avait montré un quelconque intérêt pour lui ou sa philosophie démente.

L'aigle soupira de nouveau, mais il tenta de se faire comprendre par la suite. Étrangement, et malgré sa force, leur chef maudissait la mort. On lui avait vaguement parlé des dieux, plusieurs années auparavant, cela l'avait dégoûté de son rôle d'assassin. Il lui raconta toutes les horreurs que ces monstres avaient faits, détaillant la création du monde d'Illusion qui servait à euthanasier tous les hommes. Et eux, pauvres créatures, étaient des marionnettes servant à accélérer le processus.

- Je voulais me battre contre eux ! gronda-t-il. Mais seul, c'était impensable. J'ai décidé de suivre ma destinée alors, de leur obéir en chien docile. Et tu es arrivé ... En posant mes yeux sur toi, je sus que tu étais différent. J'attendais juste le bon moment. Viens avec-moi, Judas. Nous vaincrons les vrais ennemis.

Il lui avait tendu la main et le loup l'avait saisie, captivé par ses mots. Cet homme plus jeune que lui brillait de sagesse, de volonté. Son discours avait suffi à le convaincre : la description des êtres divins le répugnait encore plus de son chemin originel. Plus jamais il ne toucherait à un innocent pour servir un démon !

Ça aurait pu finir ainsi. J'aurais voulu que ça finisse ainsi. Moi et mon amour, prêts, comme deux guerriers, à combattre le mal. N'aurais-ce pas été une belle fin pour mon histoire ? Il faut bien croire que la réalité nous rattrape toujours.


Une décennie entière s'était écoulée depuis la création de leur alliance mortelle. Ils avaient depuis sauvé plus d'humains qu'ils n'en avaient meurtris durant leurs années de pantin. Leurs mains étaient tachées du sang de leurs comparses stupides, mais il en fallait toujours plus à Armand. Il était exigeant, et il demanda la lune.

Un soir il s'attaqua en soldat solitaire au plus grand fléau : un vrai dieu. Il n'avait jamais prévenu son coéquipier qui ne le sut qu'au moment où il se rua sur le monstre à l'apparence si humaine. Judas, trop attaché par son partenaire pour l'abandonner au sort d'un adversaire qui pouvait les réduire en cendre avec un seul regard, dût l'aider. Leur lutte dura toute la nuit, mais ils sortirent victorieux.

Jamais Armand n'avait ressenti une pareille satisfaction. Il ignorait son compagnon qui se sentait monstrueux. Tuer des créatures immortelles pour défendre les innocents, c'était une chose, mais des êtres qui ne reviendraient jamais, même s'ils étaient horribles, n'était-ce pas le reflet de leur première vie ? Encore une fois, il contrôla son dégoût et ne dit rien à l'autre.

La peur, par la suite, commença à s'infiltrer dans son esprit, cependant. Il se sentait toujours observé, comme si une ombre subtile les surveillait en silence. Armand, dans sa longue cape, pouvait aisément passer pour un humain et semblait moins capté par la présence, mais dans son corps trop animal, Judas n'évitait jamais les regards déplacés. Il pensait donc au début qu'il s'agissait d'un extrémiste qui haïssait sa race originelle, mais il se trompait, comme souvent.

Un soir, il se fit ramasser par un groupe de créatures. Il les reconnut facilement : c'étaient ses frères d'autrefois. Dans le coin sombre de la forêt où il avait été amené, il gronda et se releva, prêt à repartir.

« Judas ! » hurla l'un. « Régive veut te parler. Tu ne peux pas ignorer son ordre ! »

Il se figea en entendant le nom. Il le connaissait trop bien : Régive était l'un des dieux créateurs, le premier à avoir mis les créatures sur pied. Une sourde terreur s'empara de son corps, et pour la première fois de son existence, il craint pour sa vie.

Il se paralysa en silence et attendit l'arrivée de son bourreau.

Ce dernier ne prit pas son temps, au moment même où Judas accepta son sort, il apparut dans un halo clair. Ses cheveux blonds volaient dans un vent inexistant, son regard glacial transperça sa créature comme jamais personne ne l'avait fait, même pas Armand le soir de leur alliance illégale. Son pauvre cœur pompa de façon inquiétante et ses jambes, parcourues de spasmes puissants, cédèrent sous leur propre poids. Son souffle devint fort et rapide : jamais la panique ne l'avait possédée à ce point. Ça devait être ça, l'aura d'un véritable ange des ténèbres.  

« Judas, cesse de trembler. » chanta presque la voix divine.

Il lui obéit, presque rassuré par le ton du bûché.

- Je veux que tu me montres où se trouve Armand. continua-t-il.

- Je ... Je ne peux pas. souffla difficilement la pauvre créature.

- Je ne te ferai pas de mal, je t'offrirai même un cadeau : si tu dénonces ton ami, je te ferai immortel. Je ne laisserai pas un dieu te réduire au néant, le veux-tu ? murmura-t-il d'un son cristallin et apaisant.

L'offre semblait si alléchante. L'éternité pour lui, sans crainte des monstres surpuissants qui vivaient au ciel ? Il le voulait, mais sacrifier son seul ami pour ça, était-ce une si bonne idée ?

- Si tu refuses, cependant, je n'aurais pas le choix de vous détruire, toi et lui. menaça-t-il finalement.

Les tremblements reprirent. Son museau pointa au sol. Il ne se donnait plus le choix, désormais. Il ne souhaitait pas mourir ! Non, disparaître. Mourir, une créature le fait tout le temps, mais se fondre dans l'oubli, ne plus exister, c'était autre chose. C'était terrifiant. Il hocha la tête pour acquiescer.

Le lendemain matin, il retrouva Armand sur la place publique. Il le ramena vers lui dans une dernière étreinte, presque désespéré par sa propre trahison, et lui donna un baiser, tel un vrai judas. Ce fut l'élément déclencheur de son exécution : les créatures, secondées par leur dieu, s'emparèrent de l'aigle et le ramenèrent puissamment avec elles. Le loup les regarda faire avec une profonde tristesse. Armand lui hurlait de l'aider, de ne pas les laisser le tuer. Et il ne fit rien, traumatisé par les mots de Régive le soir d'avant.  

Au loin, il le vit tomber sous la main du monstre divin. À cet instant, il s'élança dans une course terrifiante dans la direction inverse, le nez contre le vent. Il se dégoûtait. Il ne méritait pas l'éternité que son dieu lui avait promis.

Et pourtant j'y suis condamné. Une souffrance immortelle pour avoir trahi hypocritement mon cher amour ! Je la mérite, cette douleur, mais je regrette de ne pas avoir supplié mon dieu de m'achever à sa place.

   


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Dans un endroit luxueux et spacieux

Feuille de personnage
Pouvoirs : Elénoe : Esprit du vent et ramener l'âme des morts humains sous forme d'Esprit / Xecers : Tuer tout ce qu'il touche.





Xecers
Fondatrice
Mar 23 Sep - 7:20
Re-bienvenu Judas '3'

Prend le temps nécessaire pour finir ta présentation o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Rouyn-Noranda

Feuille de personnage
Pouvoirs : Avoir l'air très gentil >:)





Troy
Modérateur
Mer 24 Sep - 21:48
Merci ma chère x)

----------------------------------------------------------

D A R L I N G 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

What seems to be the matter, dear ? Why do you cry and shake with FEAR ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Rouyn-Noranda

Feuille de personnage
Pouvoirs : Avoir l'air très gentil >:)





Troy
Modérateur
Lun 29 Sep - 21:37
J'ai fini ! (;

----------------------------------------------------------

D A R L I N G 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

What seems to be the matter, dear ? Why do you cry and shake with FEAR ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Partout, même chez toi

Feuille de personnage
Pouvoirs : Voler





Maxwel
Administrateur
Lun 29 Sep - 21:51
Toi qui a osé trahir les dieux et qui est rongé par le remord

Je te valide ^o^

----------------------------------------------------------



Life is really simple

but we insist



on making it complicated



Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Celui qui voulait devenir humain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Devenir humain. Ou n'importe quoi qui shlingue moins.
» Rufio ou celui qui voulait être Pan à la place de pan
» Gavin E. MacNeil - Celui qui voulait vivre
» Kimberly où celle qui compte devenir une déesse...
» Pour devenir partenaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pour les personnages :: Carte d'identité :: Présentations abandonnés-
Sauter vers: