:: Pour les personnages :: Carte d'identité Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qui êtes-vous.. Déjà ?

avatar





Kizuato
Membre
Lun 9 Jan - 0:24
▬ ft. Nakigitsune de Touken Ranbu

Carnation : Pâle
Taille : Normal, sans être petite
Corpulence : Mince, il n'a pas vraiment de muscle
Cheveux : Blanche, semi-courte
Yeux : Dorés
Signe(s) distinctif(s) : Il porte un masque en permanence. Sous celui-ci, il a une grande déchirure sur chacune de ses joues qui dévoile ses molaires. Il a aussi une petite cicatrice verticale sur son torse. Son arme est un o-katana.
Contrairement à ce que son apparence qui crie au gros tsundere qui vous ignorera au premier abord avant de vous suivre en rougissant et en réclamant votre attention, Kizuato est en réalité une personne très douce. C'est quelqu'un de discret parce qu'on l'oublie, qui n'aime pas particulièrement attirer l'attention, mais qui ne dédaigne pas la compagnie non plus. Au contraire, il est tellement habitué à être laissé de côté qu'il accueillera avec joie la présence de quelqu'un qui voudra bien lui taper la causette, bien que son peu d'expressivité ne le laisse pas souvent paraître.
Il est un peu niais, un peu trop gentil, il pardonne un peu trop facilement et il est trop prompt à s'excuser. Il a un côté assez enfantin, autant dans les questions qu'il peut s'hasarder à poser, que dans sa vision du monde. Il est donc facilement manipulable puisqu'il croit aisément ce qu'on lui dit et lui faire accepter l'invraisemblable est beaucoup plus simple qu'on ne le croirait. En plus de ça, il est très fleur bleue donc il suffit de verser quelques larmes de crocodile devant lui et c'est bon, vous l'avez perdu, il serait prêt à tout pour vous consoler.

C'est un nounours, Kizuato, un nounours qui se sent un peu seul, mais qui ne sait pas trop comment s'en sortir. Parce qu'il a un grand problème en fait : il oublie, il oublie tout. Parfois, il oublie ses amis, il oublie ses ennemis, il oublie pourquoi il est là et il a peur, Kizuato. Quand quelqu'un l'approche, il ne le repousse pas, parce que déjà, c'est gentil de la part de ces gens de venir le voir alors qu'il rate tellement tout qu'il pourrait très bien lui faire oublier son propre nom. Mais aussi, Kizuato est cupide. Tout ce qu'il peut avoir, tout ce qu'il peut obtenir malgré sa faiblesse et sa lâcheté, il le prend et il le garde jalousement. Toucher à ce qu'il a ou perturber l'harmonie de son entourage, c'est un tabou pour lui, parce que justement, si jamais il oublie, les choses qui ne changent pas l'aide à se souvenir et tout ça, ça le rend étouffant, possessif et très très protecteur (même s'il ne sait pas faire grand-chose pour se défendre).

Alors oui, Kizuato a peur d'oublier, mais il a aussi peur qu'on l'oublie, lui.

Il lui est très difficile d'apprendre de ses erreurs, et même s'il le fait pendant un temps, il court toujours le risque de perdre cet enseignement et de retomber dans ses anciens travers. Du coup, il est devenu assez passif en règle générale : il n'ose pas faire grand-chose et préfère laisser des gens plus compétents arranger tout ça. Des responsabilités alors qu'il risque de tout faire empirer ? Très peu pour lui, il est très bien sur la touche à compter les pétales d'une fleur ou à encourager les autres.

En définitive, c'est un peu un gamin perdu, le Kizuato. Immature, confus, lâche, irresponsable, naïf, il aura vite fait de se faire croquer par le grand méchant loup.

À vous de décider si vous voulez jouer le loup ou plutôt l'aider à grandir un peu dans sa tête.
Kizuato TatsuoC'est au coeur que tu plantera ton épée, relâchant les pétales du cerisier.

Race : Faucheur
Âge : 23 ans
Nationalité/lieu de naissance : Niflheim d'Illusion
Orientation Sexuel : Asexuel Panromantique
Métiers/études : Chasseur d'esprits, dieux, dieux déchus, créatures, d'humains et gérant d'un orphelinat lorsqu'il s'en souvient
Situation conjugale : Assez seul pour le supporter
Situation familiale : Deux petites sœurs, deux petits frères, un grand frère, deux grandes sœurs et ses deux parents, lié de sang.
Pouvoir(s) : Voir le jour et la manière dont les gens vont mourir excepté les autres faucheurs les esprits et les dieux.

Kizuato vivait dans une grande famille de 8 personnes. Ensemble, ils formaient l'une des sectes les plus grandes à Illusion qui vénérait les dieux. Ils n'étaient pas les seuls membres, il y en avait bien d'autres. À l'époque, cette secte était surtout destinée à recevoir des dieux voulant prendre possession d'un corps humain pour vivre parmi eux et être vénéré en menant la belle vie avec des esclaves humains. Kizuato était destiné, parmi toute sa famille, à être l'élu d'un tel privilège. Lorsqu'il allait atteindre ses 17 ans, son corps allait être offert à un dieu pour que celui-ci vive. Pendant longtemps, sa famille et son entourage vivaient dans le sanctuaire, qui se situait près de la ville des dieux, juste en bas de la colline. Ils étaient les Évêques du sanctuaire. Son père, sa mère, une de ses grandes sœurs et son grand frère étaient assez hauts dans la hiérarchie. La plus vieille de ses sœurs avait déjà été offerte à un dieu et était maintenant abritée par une divinité, mais Kizuato n'avait jamais eu l'occasion de lui parler, ses parents lui répétaient sans cesse qu'elle avait atteint le rang divin, que de simple mortel comme eux n'avait pas le droit de l'approcher. Pendant longtemps, le jeune Tatsuo, tel était le nom de sa famille, avait vécu dans l'amour et la paix au sanctuaire, ne sortant jamais. Enfermé, il suivait les enseignements des prêtres de l'église qui était assez près pour en apprendre plus sur les dieux, leurs animaux domestiques et les hérétiques. Durant 17 longues années, il avait été un parfait élève et était très respectueux envers tout ce qui était divin ou qui s'y rapprochait, il connaissait par cœur les actes possiblement hérétiques de la bible.

Pourtant, une jeune fille, qui était une amie de son grand frère Kaede, amenait souvent Kizuato hors du sanctuaire pour s'amuser. Elle s'appelait Liannys. Pétillante, elle était toujours souriante et aimait bien jouer des tours, ce qui lui valait souvent l'isolement pendant 5 heures dans la pièce de punition derrière le sanctuaire. Mais elle était visiblement amoureuse du jeune Tatsuo. C'était pourquoi elle traînait souvent avec les deux frères. Un jour, elle avait avoué au plus vieux qu'elle aimait son plus jeune frère, mais ce fut une véritable catastrophe. Kaede était en amour avec Liannys et avait mal pris la nouvelle en allant se battre avec Kizuato. Ce dû être des prêtres du sanctuaire qui avait été averti par Liannys qui avait arrêté Kaede. Kizuato ne comprenait pas l'excès de colère de son frère, ni ce qui l'avait motivé à faire un acte aussi dangereux. Pour juger son acte, Kaede avait été mis en isolement avec rééducation pour 3 mois sans voir qui que ce soit, sauf son instructeur. La jeune fille se sentait terriblement mal à ce sujet, mais ne voulait pas qu'ils se battent. Elle appréciait énormément Kaede, mais ne désirait point voir Kizuato souffrir non plus. C'est pourquoi elle s'est excusée longtemps auprès de celui dont elle était amoureuse, d'avoir dû enfermer son frère. Mais pour lui, c'était normal. Il n'était pas particulièrement attaché à sa famille. Si l'on commet un acte mauvais, famille ou non, il doit être rééduqué. Mais il n'en parlait pas et évitait la question à chaque fois. Pendant la détention de Kaede, Liannys avait décidé de prendre son courage à deux mains et d'avouer ses sentiments à Kizuato. Mais le jeune Tatsuo ne pouvait lui retourner ses sentiments. Il ne désirait point lui faire de la peine, alors il utilisa comme excuse qu'ils ne pouvaient pas être ensemble, car ce n'était pas leur destin. Lui, qui était promis à devenir l'hôte d'un air divin, ne pouvait se permettre une telle folie telle que l'amour envers une humaine.

Cela ne ferait que nous attrister tous les deux, Liannys.

Mais Kizuato ! Nous pouvons fuir ! Le destin ne peut être fixe.

Le mien si. Depuis ma naissance. Je ne suis née que pour servir les dieux et être utilisé comme hôte pour le divin

Tu parles comme si tu n'étais qu'une marionnette, tu es plus que cela !

Je suis désolé Liannys, mais cette conversation est terminée.


Depuis, il ne l'avait pas revu, enfin, jusqu'au jour de ses dix-sept ans.

À son réveil, Kizuato était en sueur, tremblant. Il ignorait pourquoi, mais il ne cessait d'entendre des drôles de chuchotements, sombres et creux. Il n'arrivait pas à savoir ce que la voix lui disait. C'était depuis ses 7 ans qu'il entendait une voix lui susurrer des mots à l'oreille. Mais lorsqu'il se réveillait, à chaque fois, il n'y avait personne. Ce n'était la première fois, mais ce matin-là avait été beaucoup plus intense et terrifiant que les autres.

C'était le grand jour. Ayant atteint ses 17 ans, ses parents avaient été des plus enthousiasme à préparer la cérémonie. Placé sur une chaise à se faire préparer à la demande du divin, il avait été tatoué, la veille, sous les yeux une demi-lune rouge horizontale et vêtue de vêtements blanc et rouge. Il allait devenir l'hôte d'un dieu, celui de la croissance. Il en avait vaguement entendu parler lors d'une conversation entre deux prêtres du sanctuaire, il était quelqu'un de bien connu, dans son monde. Kizuato, depuis longtemps, n'avait jamais été autant nerveux. Il n'était étrangement ni impatient ni aussi enthousiaste que ses parents. C'était lorsqu'un évêque vint les voir pour annoncer le début de la répétition de la cérémonie qu'il avait craqué sous la pression. Était-ce vraiment une bonne chose ? Il avait lu dans les livres qu'une fois qu'un corps prit en possession par un dieu, celui-ci enveloppe complètement son âme pour l'envoyer dans les cieux, disparaissant. Cela l'avait choqué et ne désirait plus subir la cérémonie. En panique, il s'était élancé à travers la pièce en bousculant l'évêque, fuyant. Tous étaient bien surpris de ce comportement. Kizuato était du genre à cacher ses émotions, voir n'en ressentir aucune. Mais à ce moment, il n'avait su se cacher. Malgré tous les cris et les avertissements qu'il avait reçus en chemin, cela ne cessait pas sa course. Il avait la tête vide de toutes pensées logiques. Étant assez rapide, il avait semé les croyants et serviteurs du sanctuaire près de la Grande Chute de purification. Caché dans une crevasse, il ne faisait aucun bruit, attendant que les pas s'éloignent. Le bruit de l'eau de la chute qui s'écrasait contre les rochers était assez infernal, mais il savait distinguer chaque son de son propriétaire.

Exténué de sa course, le jeune Tatsuo prit un moment pour reprendre sa respiration. Saccadé, il mit sa main à son cou, ayant une forte envie de vomir. Son cœur battait jusque dans sa tête, lui donnant la migraine. Il ne savait pas qu'à ce moment, son esprit devenait de plus en plus tordu, influençable.

Peu de temps après, des bruits résonnèrent dans sa tête. Il y avait des gens, tout près. Bien que mal-en-point, il sortit sa tête hors de la limite de la crevasse pour observer les sources. Son étonnement se fit grand en voyant ceux qui se trouvaient là : Liannys et un autre être. À son visage, elle semblait forte mécontente. De son point de vue, la jeune fille ne cessait de repousser les mains baladeuses de l'homme loin d'elle, jusqu'à ce qu'il la jette brutalement au sol pour se mettre sur elle et commencer à retirer, sans aucune once de pitié, ses vêtements. Elle hurlait, oui, elle hurlait. N'ayant pas encore repris bien ses esprits, Kizuato ne savait pas quoi faire. S'il allait la sauver, allait-il lui créer encore plus de problèmes ? Peut-être qu'il allait se faire découvrir et être ramené au sanctuaire. Il ne savait pas du tout. Son âme en elle-même tremblait d'angoisse et d'incertitudes. C'est à ce moment qu'il avait entendu pour la première fois la voix, parfaitement et clairement qui venait dans ses rêves, qui étaient presque inaudibles.

Chasse, chasse mon enfant. Tu dois chasser, c'est ce que tu es, un chasseur.


Il ne cessait de l'entendre, en répétition. Après un moment, ses yeux se firent sombre ses muscles se contractèrent. Rapidement, il bondit de la crevasse pour être sur la terre, à la même hauteur que les deux autres. Il s'élançait, sans hésitation, droit vers l'être et Liannys. En chemin, il empoignait un long bois et le cassa pour obtenir un bout pointu et l'enfonçait profondément dans l'homme. Sous l'impulsion, il l'avait traversé et avait aussi enfoncé le bois dans le corps de la jeune fille. Toute suite, il reprit ses esprits et regardait ce qu'il avait fait. Retirant ses mains sous le regard horrifié de Liannys sans vie, il regardait celles-ci. Que lui était-il arrivé ? Le temps qu'il se pose des questions, il eut une violente douleur dans le dos. L'intensité fut presque aussi pire que de se faire arracher les organes. Il tomba au sol et il se crispait en hurlant sa souffrance. Il avait une sensation semblable à des énormes griffes venant lui déchirer la peau, revenant toujours dans les mêmes blessures. Après une bonne heure de douleur, il avait réussi à rester éveillé et la souffrance s'estompait. La sueur coulait le long de sa nuque blanche. Difficilement, il se releva sur sol pour essayer de marcher en direction de la rivière. Il était complètement déshydraté. Doucement, il s'y abreuva pour reprendre des forces. Plusieurs minutes lui prirent pour se redresser et regarder l'état de la situation. Il avait tué deux personnes, dont son amie. Il avait le cœur bien vide maintenant. Il n'avait plus les idées claires. Son esprit était encore hanté par les mots prononcés de cette fameuse voix. Tranquillement, il se dirigeait vers les cadavres pour les cacher. Il ne pouvait, malgré tout, se permettre de les laisser ainsi, à la vue de tous. Par la suite, il finit par prendre la décision de revenir au sanctuaire, qu'il avait suggéré être la plus sage décision.

Ils étaient tous bien heureux de le revoir. Tout le monde avait été rassemblé et ils avaient eux-mêmes le temps de faire une rapide répétition. Tout était prêt. Étrangement, Kizuato n'avait plus peur. Il pensait maintenant que perdre sa conscience était probablement ce qui était de mieux pour lui. Il avait des remords. S'avançant dans le couloir, vêtu de nouveau, il avait la tête basse. Les gens applaudissaient, sa famille aussi. C'est à ce moment qu'il avait cessé de considérer sa famille comme étant sa famille, mais comme des inconnus. Il n'avait plus envie de faire quoi que ce soit. Une fois au centre du rituel, les gens qui l’accompagnaient s'éloignèrent de lui et des dieux entrèrent dans le sanctuaire, accompagné d'une forme indéfini. C'était la fin de son existence. Comme si elle était pressée, la forme floue vint toute suite se jeter sur Kizuato pour prendre possession de son corps. Le pauvre humain qu'il était ferma les yeux, attendant patiemment son destin se sceller. Il aurait au moins servi à quelque chose, une fois dans sa vie.
...

HÉRÉSIE! C'est impossible !

C'est une erreur, je vous jure, cela ne devrait pas se produire !

Taisez-vous, mortels ! Emparez-vous de lui et vérifiez-le !

Ouvrant les yeux, le jeune Tatsuo fut bien surpris de n'avoir nullement changé. Les autres êtres autour de lui le regardaient avec peur. Il ignorait la situation lorsque deux créatures vinrent lui saisir les bras et l'a forcé à s'agenouiller au sol. La tête renversée vers l'arrière, tiré par les cheveux, un dieu s'avançait vers lui, le visage crispé de haine.

Qui êtes-vous pour oser ?!

Il ne lui répondit pas, lui-même surpris. Assez rapidement, il sentit une pression dans son dos puis un son. Son dos était à découvert, aux yeux de tous. À cette vue, le dieu vint administrer un coup de genou au menton du pauvre mortel qu'étaient le jeune Tatsuo et un coup de pied qui le jeta à terre.

HÉRÉTIQUE, ce n'est pas un humain ! Vous nous avez dupés ! Subissez la colère des dieux, vermine que vous êtes !

Sous la douleur, Kizuato s'était libéré des deux bourreaux qui l'avaient tenu, mais cette action avait été préméditée par le grand divin. Plein de rage, le dieu s'était de nouveau approché pour mettre son pied sur le côté son visage, l'écrasant. Celui-ci voulait instaurer la crainte de nouveau chez les croyants, leur montrant qu'ils n'étaient rien d'autre que des vermines et qu'ils étaient tous de faible ver de terre.

Que l'on m'apporte la dague de la rédemption !

À ce mot, le jeune mortel fut saisi d'une peur inconsidérée. Il tremblait de tout son être et de son âme en se débattant sans relâche. Le dieu était extrêmement dégoûté de ces gestes si inutiles qu'il lui cracha au visage avant de le laisser aux deux dieux servant de ce dernier à leur rôle de plutôt. Dans tout le sanctuaire, l'on pouvait entendre Kizuato hurler de haine, de colère, de tristesse, de solitude. Personne n'osait le défendre, l'aider. Il était seul au monde. Qui avait-il donc été toute sa vie ? Était-il vraiment une simple marionnette sans espoir ni avenir, un destin tracé pour les dieux ? Tant de question à laquelle il n'avait de réponse. Sa vie aura été si inutile. Au même moment, il vit de très près le visage du dieu qui plongeait son regard dans le sien, chargé de haine et dégoût profond. De plus, son corps semblait devenir si froid. Ce n'était pourtant pas l'hiver. En y regardant plus bas, il vit un éclat argent à quelques millimètres de son torse. En y réfléchissant, ce devait être un couteau, mais sur le coup, Kizuato n'arrivait tout simplement pas à réfléchir correctement. Son corps était tombé lourdement au sol. Tous les muscles de son être avaient des spasmes. Il n'avait ni douleur ni conscience de la situation. Il n'avait que la mort froide qui l'envahissait. Toute sa vie n'avait été qu'une mascarade qui l'avait transformée en poupée de verre endommagé, fissuré. Allait-il donc terminer son existence dans ce monde injuste qui lui avait retiré le droit de choisir son destin ? Personne au monde n'aurait pu lui donner la réponse, sauf le seul et l'unique véritable Dieu en qui il croyait malgré tout. La mort et la vie. La rencontre aura été beaucoup plus tôt qu'il n'aurait pu prédire. Dans ce qu'il croyait être son dernier souffle, il entendit une douce voix à son oreille.
Un ange ?

Ton existence est importante. Tu te lèveras et avanceras pour changer le monde, Kizuato.

Son esprit perdit la volonté de le garder conscient et le plongea dans le noir absolu.

[La nostalgie apparaît lorsque les moments présent n'égale plus les souvenirs.]

Quelquefois, il repense encore à cette époque où il n'avait le droit que de suivre les instructions. Sans volonté ni envie de vivre, il avait l'impression que son passé n'avait été qu'un rêve qui s'était transformé en cauchemar. S'ils n'avaient pas été là, il serait probablement déjà dans le royaume lointain. L'armée de libération rebelle du Niflheim. C'était le nom de l'organisation qui lui avait sauvé la vie, à lui et à d'autres fidèles qui allaient périr dans le massacre que les dieux du sanctuaire avaient commencé. Kizuato se sentait toujours aussi coupable de n'avoir été qu'un fardeau durant ses premières années. Mais grâce à la nouvelle existence qui lui avait été accordé par leur chef S, il avait l'impression de renaître. Il voulait croire aux idéaux que S prônait. L'égalité, la paix et l'harmonie. Il l'avait accueilli parmi ses généraux pour l'aider à atteindre son objectif. Malgré son inexpérience, Kizuato s'était entraîné pendant 5 ans avant d'être un être assez fort pour pouvoir combattre aux côtés de ceux qui désirait retourner dans un monde qu'il n'avait jamais vu. C'est durant aussi ces 5 ans qu'il avait obtenu ses cicatrices aux joues. Une bataille qui avait failli lui coûter la vie, mais qui avait été sauvé par sa compagne, Xuelan, l'un des neuf généraux de l'armée. C'était aussi elle qui lui avait donné son masque, sachant qu'il lui avait déjà confié qu'il aimait bien les renards. Ils avaient ri ensemble et partageaient divers moments ensemble. Il aimait la nouvelle vie qu'il menait.

Dédiant sa vie à elle et à S, il n’oubliera jamais ce qu'il leur doit.

...
Le seul problème est que, malgré tout, il dût oublier. Pour une raison qui est assez obscure, à partir d'un certain moment précis, Kizuato perdait tout souvenir de ce qui s'était produit la veille et retournait au moment de son réveil, le lendemain de l'accident. Cet événement dans lequel il est emprisonné à chaque jour est celui où il avait fui des brigands avec Xuelan. Pour leur échapper, il avait sauté en bas d'une falaise avec cette elle. Le reste est complètement noir. C'est aussi depuis ce jour qu'il n'a plus jamais recroisé Xuelan, comme si elle était morte. Mais même si elle sait qu'elle peut revenir après trois jours, il oublie que les jours avancent, il oublie qu'elle ne serait plus là pour lui, qu'elle ne cherche plus à le protéger, qu'il est maintenant seul sans elle. Même en retournant au campement, elle n'y est jamais. S le rassure mais il reste insécure. Qu'est-ce que l'avenir lui réserve ? Pourquoi est-il ainsi et... Pourquoi oublie-t-il ?

A votre propos

Pseudonyme : the swag
Âge : 20 ans
Commentaire : est-ce pertinent ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Kizuato
Membre
Jeu 13 Avr - 1:12
Présentation terminée...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Par-ci, Par-là, tralala! Et pouf! Avec toi!

Feuille de personnage
Pouvoirs : Transformer les objets





Xune
Modératrice
Jeu 13 Avr - 12:34
Bienvenue Darling, il faut que je te le dise, j'adore ton image!

Ta présentation est donc en vérification Dear~! On te reviens avec ça!

----------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Dans un endroit luxueux et spacieux

Feuille de personnage
Pouvoirs : Elénoe : Esprit du vent et ramener l'âme des morts humains sous forme d'Esprit / Xecers : Tuer tout ce qu'il touche.





Xecers
Fondatrice
Jeu 13 Avr - 14:43
Coucou à toi Kizuato !

Après vérification, il serait important que tu développe un peu plus sur les rêves de suggestion que subit ton personnage. Puisque c'est un élément quand même important, il faudrait que tu l'élabore un peu plus.

De plus, dans ton pouvoir, tu as oublié de rajouter qu'un faucheur ne peut pas voir le temps de mort des dieux.

Voilà donc les points que tu as à modifier. Bonne chance !
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Kizuato
Membre
Jeu 13 Avr - 16:01
Je lai changé jespère que cest mieux...
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Qui êtes-vous.. Déjà ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pour les personnages :: Carte d'identité-
Sauter vers: