:: Pour les personnages :: Carte d'identité :: Présentations validées :: Dieux Déchus Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'amour est une chose merveilleuse, mais la réalité est autre !

avatar
Localisation : Dans les rues

Feuille de personnage
Pouvoirs : Avoir l'air encore plus gentil >:)





Mikaël
Administrateur
Mer 16 Nov - 19:40
▬ ft. Ranmaru / Uta No Prince Sama

Carnation : Pâle
Taille : Très grand
Corpulence : Mince mais bien bâtie
Cheveux : Court, un peu en bataille et argenté.
Yeux : Vairon pair et violet
Signe(s) distinctif(s) : Mikaël porte souvent plusieurs accessoire comme des bracelets ou bien des vêtements assez stylés
Assez joyeux et joueur, Mikaël est facile d'approche. Il est social et aime discuter et se faire des ami(es). Il est rare pour lui qu'il puisse détester quelqu'un pour aucune bonne raison. Il est franc et a une aversion pour les gens qui ne font que mentir. C'est ce côté de sa personnalité qui font que les gens l'apprécient beaucoup. Il n'est pas très méchant, mais si quelqu'un ne cesse de vouloir l'énerver, il s'emporte et peut devenir juste un peu violent, avec modération. Mais, il est tout autre lorsqu'il s'agit d'amour. Extrêmement possessif, il ne laisse jamais sa douce moitié seule. Même si les sentiments ne sont pas réciproques, il colle son âme-sœur et essai d'être la personne la plus parfaite à ses yeux, il en devient dépendant, littéralement accro. De ce côté-là, il pourrait tuer pour la personne qu'il aime. Lorsqu'il est attaché à son amour, tout le monde autours en devient inexistant et plus rien et personne est important sauf l'objet de son affection.
MikaëlLa vie mortel est courte, il faut en profiter

Race : Dieu Déchu, anciennement le Dieu de la vérité et du mensonge
Âge : Bien avant Illusion mais son corps à 26 ans
Nationalité/lieu de naissance :  Russe \ Gumbinnen (Goussev) en Russie
Orientation Sexuel : J'aime les poitrines plates, les petites fesses et la saucisse dans le milieu.
Métiers/études : Chercheur d'âme-soeur et prostitué
Situation conjugale : Que niet
Situation familiale : Niet
Pouvoir(s) : Voler comme un oiseau en cage et influencer le mode de pensée des créatures sur leurs actes.

Mikaël était un dieu assez spécial. Souvent, à l'époque, il aidait les autres dieux à juger les hérétiques. Étant le Dieu de la Vérité et du Mensonge, il savait lorsqu'un hérétique essayait de cacher son crime. Mais il n'était pas quelqu'un de très juste. Il lui arrivait de faire croire qu'un dieu mentait simplement car il le voulait. Il était comme ça, quelqu'un de frivole qui n'avait aucun sens des responsabilités. Mais, il n'y avait seulement qu'une seul chose sur quoi il était sérieux : l'amour. Quand qu'il aimait, ce n'était pas qu'à moitié, il aimait réellement sa moitié. Pour lui, lorsqu'un coup de foudre lui lacérait le cœur, c'était le destin, c'était évident. Il aimait tout ce qui était mignon et adorable, surtout chez les hommes. C'est pourquoi la plus part du temps, il lui arrivait de flasher sur un beau et adorable dieu, créature, esprit ou même dieu déchu. Il n’aimait pas les humains, même si pouvaient être un peu mignon, il ne ressentait que du dégoût envers ceux-ci, il ne savait pas trop pourquoi d'ailleurs. Bref, Mikaël eu plusieurs fois des coups de foudres, mais seulement, il était quelqu'un de très timide lorsqu'il s'agissait de leurs parler. C'est pourquoi il restait souvent loin et ne faisait que les observer, prenant note de chaque geste de leur part, leurs habitudes, ce qu'ils aimaient, etc... C'est pourquoi lorsqu'il est sur quelqu'un, il sait beaucoup de chose à son propos.

Dans le monde céleste, il soudoyait beaucoup de dieux pour qu'ils descendent sur terre avec lui en prenant possession d'un corps humain mignon pour coucher avec lui, ce qui lui valut le surnom de ''Petite salope de service''. Cela ne lui dérangeait pas vraiment, au contraire, s'il pouvait se faire une petite réputation qui pouvait lui permettre de coucher avec encore plus de gens et d’assouvir ses pulsions, ça ne le préoccupait pas. Pendant plusieurs décennies, il était ainsi, insouciant et peu responsable. Il était quelqu'un de très... Peu adulte. C'est pourquoi très peu de dieux ou autres ne le prenait pas au sérieux lorsqu'il leur disait qu'ils les aimaient. Mais, ce n'était que des petits amours qu'il avait, ce n'était pas grand-chose. Si cela avait été le cas, plusieurs d'entre eux auraient probablement eu un autre destin plus tragique que ce qu'ils ont en ce moment.

Son premier véritable amour fut un moment... Assez étrange. L'un de ses amants, Finn, lui avait parlé d'une rumeur qui courait chez les dieux, celle d'un dieu qui, génération après génération, ne cessait de se laisser mourir, de se suicider. Plus en plus qu'il en entendait parler, plus cela intéressait Mikaël. Un jour, en se promenant, il avait entendu des gémissements faibles. Curieux, il avait ouvert la porte pour y découvrir un dieu qui y gisait, sanglant en souriant. Sur le coup, Mikaël était assez surpris, surtout que le dieu était en train de s'automutiler en jouissant presque de cette douleur et en se déchirant l'aile. Mais, au moment où il avait entré dans la pièce, l’atmosphère était devenu très lourde et sombre que l'homme qui gisait regardait Mikaël avec un regard humide et désespéré. Son cœur se serra dans sa poitrine. Sans une once d'hésitation, il s'approcha de lui pour prendre son pauvre corps, encore saignant dans ses bras pour le serrer contre lui. L'homme fondit alors en larmes en s'excusant d'être ainsi et d'exister, qu'il ne méritait pas cette attention. C'est ainsi que leur relation a commencer. Le Dieu de la Vérité et du Mensonge revenait souvent voir ce dieu, qui s'avait avéré être le successeur des fameux dieux suicidaire, un Dieu du Désespoir. Après un moment, il lui avait dit son nom : Ruriel. Il était quelqu’un d’assez extrovertie mais qui ne voulait jamais afficher sa tristesse devant les autres. C’est pourquoi Mikaël était toujours là pour le soutenir lorsqu’il en avait assez de jouer la comédie. C’est à cette époque que Ruriel avait finalement développer des sentiments amoureux envers Mika et ils avaient fait l’amour… Mais après un temps, ce fut que des parties de jambes en l’air pendant des heures. Ruriel était accro à celui-ci et Mikaël l’était aussi, mais chacun était aussi accro au corps de l’autre. Mais au fils des années, le Dieu du Désespoir avait de violente crise de panique et se mutilait beaucoup. Bien que le Dieu de la Vérité et du Mensonge essayai de l’aider, celui-ci ne faisait que s’en prendre à ce dernière de manière un peu plus violente et en usant d’objet peu recommandable, mais cela ne dérangeait pas Mikaël, car il l’aimait.

Plusieurs années plus tard, après s’être aimé corps et âme, Ruriel était devenu de plus en plus sombre. Il ne parlait plus et ne disait plus rien. Mikaël était inquiet, sauf que son inquiétude l’avait mené à une séquestration attaché dans la même pièce du jour ou ils s'étaient rencontrés. Pendant plus de 30 ans, Ruriel avait gardé Mikaël pour lui tout seul. Il ne pouvait pas s'en passer et se défoulait souvent sur lui de manière à se sentir mieux, mais cela ne déplaisait aucunement à Mika, au contraire. Ses pulsions masochiste ne faisait que ressortir encore plus. Mais le dieu dépressif malgré tout, n'allait toujours pas bien. Son état empirait et venait voir son détenu de moins en moins souvent. Inquiet, Mikaël ne pouvait qu'attendre, enchaîné au mur, il ne pouvait pas bouger. Après un un moment, des gens était entré dans la pièce et avait détaché Mikaël du mur. Cela faisait 2 semaines qu'il était là et il était dans le pire état possible. C'était des dieux qui était venu le chercher à la demande d'un de ses amis, ex amant. Après un repos de deux jours, il avait chercher à prendre communication avec son amant, Ruriel, mais les autres lui empêchait. Mais rien ne pouvait barrer la route à son amour. Une nuit, il avait fui la chambre qui lui avait été assigné et avait passé par la fenêtre. Courant, il le cherchait sans relâche. Il voulait le revoir. Rien au monde ne pouvait l'arrêter.

Pendant plus de 100 ans, il l'avait recherché, sans relâche. Demandant aux humains ou bien aux dieux, il désirait tant le revoir. Ce fut après des dizaines et des dizaines d'informations qu'il avait finies par le retrouver. Devant ce morceau de pierre, bien seul parmi tant d'autres, Mikaël regardait ce bout de roche dont le nom de Ruriel était gravé. Il s'était effondré devant la tombe. Il était mort. C'était évident, un Dieu du Désespoir qui survit autant de temps relevait d'un miracle. Si Mikaël était resté à ses côtés, il serait encore là, lui souriant en l'enlaçant dans ses bras, réconfortant. Ce fut sa première déception amoureuse et non la dernière.

Pendant plus d'un siècle, il enchaînait les amants, mais avait une particulière obsession pour les successeurs de son premier amour : les dieux du Désespoir. Dès qu'il avait vent de la naissance d'un Dieu ou d'une Déesse du Désespoir, il s'y amourachait sans hésiter. Lorsque c'était des hommes, il tombait amoureux d'eux et si c'était des filles, il les protégeaient. Malheureusement, les choses s'empiraient pour lui.

Ses amants se suicidaient ou n'arrivaient pas à supporter son caractère, ce qui a causé une folie meurtrière chez ce dernier. Un des successeurs n'avait pas voulu accepter Mikaël et avait été voir ailleurs. Cet acte avait causé un dérèglement dans la sanité assez faible que Mikaël avait et avait sauvagement tué le Dieu du Désespoir et son amante. Savoir que lui, aimait de tout son cœur cet homme qui ne voulait pas retourner ses sentiments et avait été voir ailleurs, l'avait enragé au plus haut point. Mais ces actes à l'époque étaient défendus. Tuer un autre dieu revenait à briser les règles. Ayant bonne foi, le ''boss'' de ce temps eu de la clémence envers le pauvre et brisé Mikaël et lui accordait une seconde chance, mais qui serait la dernière. Malgré cela, le petit dieu qu'il était ne pouvait pas simplement pardonner ceux qui ne voulaient pas de lui. C'est pourquoi au lieu de le tuer en étant dieu, il n'avait qu'à le faire déchure. C'est ce qui était arrivé à l'un des dieux suivant. Ayant peur de la manière dont se comportait le dieu de la vérité et du mensonge, il le fuyait et le repoussait sans arrêt. Peureux de nature, il avait été voir une de ses bonnes amies pour le protégé, mais ce fut vain. Manipulant l'audience à la cour, il avait réussi à faire la déchéance de celui-ci. Même si le nouveau dieu déchu avait voulu se cacher, Mikaël avait fini par le retrouver et l'avait passionnément torturé et tué. Ainsi, il avait contourner le règlement mais avait dû user du mensonge, chose qu'il détestait plus que tout.

Toute cette boucle cessa le jour où il rencontra un autre dieu autre que celui du Désespoir. Dès qu'il l'avait vu, son apparence l'avait toute suite charmée. Il n'osait pas l'approcher, alors il le suivait en cachette. Ses soyeux cheveux d'or un peu en bataille et ses yeux était comme des tourmalines roses, brillantes et splendides. Malgré son air sérieux, il avait cette aura adorable. Mikaël en était complètement raide dingue. Pendant plusieurs siècles encore, il l'avait suivi, sans relâche. Il notait et observait. C'est ainsi qu'il avait découvert, un jour, que son amour prénommé Xecers, entretenait une relation avec une Déesse de pacotille. Il l'avait connu avant, de quel droit se permettait-elle de venir lui prendre ? Il prévoyait lui faire payer cet affront, mais quelqu'un vint lui donner une autre idée : un enfant. Son dieu de la Mort avait trahi non seulement les cieux en procréant un humain, ce qui était aussi interdit à l'époque, mais avait provoqué un sadisme sans limite au dieu fou d'amour. Ils avaient voulu faire prendre forme physique à leur amour, alors Mikaël détruirait cet amour. Si faible, cette enfant allait subir le courroux que devait subir sa mère. Si elle devait en vouloir à quelqu'un dans le futur, elle n'aurait qu'à maudire sa mère d'avoir voulu enlever Xecers à Mikaël. C'était une vengeance, il avait tout préparé. Il connaissait leurs habitudes à tous les deux, savait ou et comment agir. Tout fut assez rapide. La mortelle était encore bien jeune lorsque le dieu sadique était entré dans sa chambre pendant que ses parents étaient en discussion de l'autre côté de la porte. Il avait ouvert la fenêtre et s'était introduit très rapidement, laissant le vent qui était particulièrement violent cette journée-là. À pas aussi silencieux qu'une plume, il avait empoigné la jeune enfant en mettant une de ses mains sur sa bouche pour la faire taire avant de la poignarder au torse à plusieurs reprises. Il voulait détruire cette joie, cette paix. Le sang giclait partout, sur les draps d'un petit rose pastel, les peluches, le sol froid et sur un dessin de la famille. Son petit corps semblait fondre et perdre de sa vie dans ses bras. Bien faible, l'enfant ne put rien faire et n'avait plus que comme tragique destin la mort. Assuré de la mort de celle-ci, Mikaël laissa tomber lourdement le corps sur le sol, le visage crispé de folie et de sang enfantin. Heureusement ou malheureusement, les parents avaient entendu le bruit sourd et avait ouvert la porte en voyant l'horreur devant leurs yeux. La première personne à réagir fut Mikaël, qui éclatait d'un rire bien sombre avant de parler.

''C'est ce qui arrive à un amour fragile, fagot et volé.''

Au même moment, le dieu de la Mort s'était presque jeté sur Mikaël, les yeux pleins de haine et de rage. Avançant sa main vers lui, le dieu de la Vérité et du Mensonge eu un frisson de plaisir, mais ne pouvait pas se permettre de laisser son amour le toucher ainsi : il aurait perdu la vie. Rapidement, il déploya ses ailes blanches en évitant l'adorable Xecers. Il vit de très près le visage de l'horrible femme lui donner un énorme coup de poing sur le visage pour le projeter hors de la maison, par la fenêtre qu'il avait utilisée plus tôt. Mais même sous cette douleur, il avait réussi à fuir. Il avait accompli sa vengeance. Si lui ne pouvait être heureux, Xecers n'avait pas le droit de l'être. C'est ainsi que Mikaël avait creusé sa propre tombe.

Plusieurs jours après cet incident, il avait été appeler à la cour. Sans savoir pourquoi, il y avait été, mais, sans grande surprise, il y avait vu Xecers et sa petite pute ensemble. Leurs airs se voulant neutre n'avaient pas trompé Mikaël : ils avaient raconté des bobards. C'est pourquoi même si le dieu accusé d'atteinte à la vie d'un dieu voulait se défendre, cela ne servait à rien. Son jugement fut sans retour : la déchéance était nécessaire. Mais, jusqu'à la fin le dieu de la Vérité et du Mensonge avait regardé son amour, tout le long, un sourire affiché sur ses lèvres avant de tomber. Il sentit son esprit être arraché des cieux pour tomber lourdement sur terre. Il fut forcé de vivre dans un corps humain qui était à proximité. Ses ailes, teintées d'un noir sombre avaient poussé comme une fleur dans son dos. Voilà, il était lui aussi à son tour un misérable déchu. Mais pour lui, c'était une bénédiction. Il n'avait plus de règles à suivre, il pouvait enfin mener la vie qu'il voulait.

Depuis cet événement, Mikaël a vécu la création d'Illusion, mais n'y avait pas participé. Il s'est fondu dans la masse et essai de trouver enfin quelqu'un qui le comprendra, lui et son amour fou. Mais, il n’oublia jamais Ruriel, son premier et véritable amour et peut-être même le dernier.

A votre propos

Pseudonyme : No way, I'm too fancy
Âge : 18 ans
Commentaire : Lawla

Revenir en haut Aller en bas
L'amour est une chose merveilleuse, mais la réalité est autre !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'amour est une chose merveilleuse, mais la réalité est autre !
» "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)
» l'amour est une chose magique ( pv Neal B. Cassidy et Aphrodite Milers )
» L'amour est une chose spéciale, dont un rien peut briser cet avenir tant convoitait ...
» (F) AU CHOIX ✾ Qui a dit que l'amour était chose aisée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pour les personnages :: Carte d'identité :: Présentations validées :: Dieux Déchus-
Sauter vers: