:: Pour les personnages :: Carte d'identité :: Présentations validées :: Dieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Baron de la Perfection

avatar
Localisation : Avec mes plantes Vegans

Feuille de personnage
Pouvoirs : L'alcool et, étrangement, c'est pratique





Zero
Modérateur
Dim 17 Aoû - 21:04
▬ ft. Saitou Yakumo de Psychic Detective Yakumo

Carnation : Blanche laiteuse
Taille : 6’2
Corpulence : Mince
Cheveux : Brun foncé et courts
Yeux : Pas de la bonne couleur
Signe(s) distinctif(s) : Il a de pâles taches de rousseur qui lui couvre la peau ainsi qu’une tache de naissance sur la fesse gauche.
Zero a beaucoup de facilité à créer des liens avec les gens. : il sait prendre sa place. Il a aussi un talent certain pour charmer les gens et leur faire faire ce qu'il veut. Quand il aime quelqu'un, il serait prêt à lui donner sa vie entière. Il est donc un excellent amoureux, très attentionné, un peu dépendant, mais jamais contrôleur. Avec les enfants, il est gentil aussi : il peut passer des heures à jouer avec eux, peu importe lesquels. Il se montre peut-être trop adulte envers eux, mais il essaie d'être quelqu'un de bien, ce qui est rare chez lui.

Zero est un homme malaimé des autres en raison de ses actes douteux, incluant sa dépendance à la drogue, son réseau large d'amants ou encore sa personnalité désagréable. Il est pervers, moqueur, mais incroyablement séduisant. Il a beaucoup de difficulté à exprimer ses sentiments, ce qui lui fait beaucoup de mal. Quand il souffre trop, il boit ou se pique, ce qui n'est pas une bonne habitude. Il fume, aussi. Il est beaucoup, beaucoup trop franc et ne se rend même pas compte que ses mots peuvent parfois blesser autrui. Il souffre d'une immense crainte d'être abandonné. Il manque de confiance en lui et sait pertinemment que personne ne l'aimerait jamais, ce qu'il se donne comme excuse pour agir comme un salaud. Il serait aussi possible qu'il soit atteint de dépression clinique, mais il n'en parle jamais.
Zero ForestLa mère qui ne m'a jamais fait, j'ai juré cette nuit de la rendre malade et de la noyer après dans le fleuve

Race : Dieu de l’alcool, mais connu sous le nom du Dieu de la Perfection, de son obsession pour celle-ci.
Âge : Physiquement 28 ans, et il est né après la création d’Illusion.
Nationalité/lieu de naissance : Terre sacrée
Orientation Sexuel : Si ça respire, il le drague. Si ça ne respire pas, il le drague quand même.
Situation conjugale : Amoureux de son père
Situation familiale : Il a un oncle, Troy, et a été élevé par le Juge Urame.
Pouvoir(s) : Il peut faire apparaître des bouteilles d’alcool et augmenter le taux d’alcool dans le sang de ses victimes, jusqu’à la mort s’il le désire.

Zero est né en terre sacrée, mais a rapidement été transféré au Montem Dei Niflheim. Comme les autres dieux de l'alcool avant lui, il fut jugé comme immature et inutile, et ce préjugé était devenu grandissant après la guerre contre les humains - le dieu de l'alcool étant une divinité apportant du plaisir aux hommes. Sur Illusion, il avait l'esprit et le corps d'un enfant, celui du neveu lointain du corps d'un autre dieu, Troy. Celui-ci eut la tâche de l'élever. Cependant, connaissant la réputation de gardienne de son patron, Troy abandonna Zero au Juge d'Illusion, à Urame. Il lui semblait être l'option idéale pour l'élever.

Urame était pour Zero l'ultime perfection. Il était sévère au tribunal, mais patient  malgré sa froideur avec l'enfant. Il arriva à le punir pour ses bêtises - bêtises que Zero ne faisait que pour attirer son attention - mais aussi à être aimant quand il le devait. Et surtout, à ses yeux, il était le plus bel homme que la terre ait vu naître. Jeune, ils étaient très proches, au point où Zero développa un complexe d'Oedipe. Il tomba amoureux de son père. Évidemment, ce n'était pas réciproque et, après de nombreuses disputes aussi stupides que violentes - Zero se laissait pousser les cheveux car l'amant de son amour avait les cheveux longs, il charmait hommes et femmes sans distinction car c'est aussi ce que cet homme faisait, mais tous ces efforts-là étaient vains - l'enfant, maintenant adolescent, quitta le Montem et suivit son oncle dans son aventure pour décimer l'humanité et trouver les hérétiques.

Sur terre, il poursuivit ses conquêtes. Il espérait trouver la perfection, mais il n'avait qu'une seule perfection à l'esprit et c'était la beauté froide d'Urame. Cet espoir se transforma en obsession, et cette obsession lui valut son surnom : le Dieu de la Perfection. Son passe-temps n'avait rien de macabre, c'était même très enfantin, voir presque romantique. Il charmait doucement ceux que son oncle interrogeait, mais il ne couchait pas avec eux. C'était innocent.

Puis, il retourna à la ville des dieux, seul. Il était devenu un adulte.

Il trouva Urame. Il ne comprit pas, mais son père avait les yeux qui brillaient quand lui le vit. Leur étreinte, qui aurait dû être une étreinte d'amour familiale, fut électrisante. Il sentait le souffle de l'homme qu'il aimait contre son cou. Il sentait quelque chose d'animal, de charnel qui courrait sur la peau du Juge. C'est alors qu'il se rendit compte que son père le désirait.

À vingt-cinq ans, il lui donna la virginité qu'il lui avait promis, et il lui redonna son corps, encore et encore. Leur relation n'était pas uniquement physique. Ils étaient des amants. Ils s'aimaient. Ce furent les plus beaux jours de la vie de Zero, voir enfin son amour partagé. Il avait trouvé sa perfection.

Leurs liens furent brusquement brisés. Urame le laissa brutalement après le retour de son oncle. Zero fut enragé. Son apparence était semblable à celui de Troy. Urame l'avait évidemment utilisé pour le remplacer ! Il vit noir, puis flou, parce qu'il en pleura, d'avoir été laissé par l'homme qu'il aimait pour un autre.

Il se réfugia sur terre et déchaîna sa rage d'abandon sur ses nouvelles conquêtes. Son obsession pour la perfection, autrefois innocente, était devenue macabre. Il appâtait les gens chez lui, les torturait quand ils voulaient le quitter. Personne n'avait le droit de l'abandonner à nouveau, et il se donnerait tous les droits pour forcer les gens à rester avec lui - parce que, après tout, si Urame ne l'aimait pas, et bien, personne ne pourrait jamais l'aimer sincèrement : être un homme monstrueux ou un ange ne changerait rien.

Il y eut une exception à son comportement : une jeune humaine de 21 ans que Zero avait passionnément aimée. Ils formèrent un couple durant trois ans. Encore aujourd'hui il garde un portrait d'elle dans son manoir. Il était devenu presque stable. Il avait oublié son père : elle était devenue sa perfection.

Urame finit par connaître cette histoire. L'amour d'un dieu pour une humaine était illégal, et punissable par la mort de l'aimée et le bannissement du fautif, mais le Juge refusa ce traitement pour Zero. Il décida donc, après de rapides recherches, de ramener le frère de l'humaine dans le décor. Ils s'étaient perdus depuis un bon moment, et lorsqu'il cogna à la porte du manoir, elle explosa de joie. Elle osa même demander à Zero s'il pouvait rester ! Évidemment, le Dieu refusa. Les heures qui suivirent furent horribles : elle se fit à se plaindre qu'elle avait le droit d'inviter son frère - c'était un peu sa maison à elle aussi -, qu'elle n'avait jamais rien demandé à son homme, qu'il DEVAIT accepter, qu'elle en avait marre de jouer la cruche naïve, qu'elle partirait le rejoindre puisqu'il semblait avoir plus de plaisir avec les cadavres dans le sous-sol, et lorsqu'elle posa son pied dans l'entrée, le Dieu fut prit d'une panique immense. Il l'assomma d'un coup de lampe, et tua son frère en explosant son crâne contre la porte d'entrée. Il ne pouvait pas être encore une fois abandonné par quelqu'un qu'il aimait ! Pas encore par sa perfection.

Son supplice dura des mois. Et elle cria. Dieu, qu'elle cria ! Le sang n'avait jamais eu un goût aussi amer pour l'homme. Et quand son dernier jour arriva, et malgré toutes les souffrances qu'elle avait vécues, les derniers mots qu'elle sortie de sa bouche mutilée furent : « Zero, je t'aime, et je suis désolée ». Trop déshydratée pour fondre en larmes, elle l'aurait fait, mais un sourire ornait quand même le coin de ses lèvres. « Je sais. » lui souffla-t-il en l'embrassant et plantant sa lame direct dans son coeur qu'il avait judicieusement évité jusqu'à ce moment.

A votre propos

Pseudonyme : Alle warten auf das Licht
Âge : fürchtet euch fürchtet euch nicht
Commentaire : I'M SUPER GROSS AND I LIKE TO TRAUMATISE PEOPLE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Dans un endroit luxueux et spacieux

Feuille de personnage
Pouvoirs : Elénoe : Esprit du vent et ramener l'âme des morts humains sous forme d'Esprit / Xecers : Tuer tout ce qu'il touche.





Xecers
Fondatrice
Dim 17 Aoû - 21:10
Bravo dieu, ta présentation pourrait traumatiser un enfant !



Bref bienvenue cher être divin o/

Je te valide en tant que dieu, j'espère que tu ne fera pas trop de mal au joueur :3
Revenir en haut Aller en bas
Baron de la Perfection
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Baron de la Perfection
» La Perfection s'absente
» "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko]
» Arrivée du baron de chaumont
» Ne craignez pas la perfection, vous ne l'atteindrez jamais • Dylan E. Stark

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pour les personnages :: Carte d'identité :: Présentations validées :: Dieux-
Sauter vers: