:: Archives :: RP abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Irruption






Lana
Membre
Mer 14 Jan - 22:11


Irruption
---

Elle fronça les sourcils quand le bruit lui parvint. Concentrée sur la taille des tiges de fleurs, elle s’y était tant absorbée qu’elle n’avait pas prêté attention aux sons de l’extérieur.

Des cris de joie ?

La jeune femme déposa le sécateur sur la table de bois, remit les fleurs dans le vase rempli d’eau et s’essuya les mains, s’approchant doucement de la fenêtre. Évidemment, la basse vision de son œil droit et la cécité du gauche l’empêchaient de voir la source de tout ce chaos. Malgré tout, elle sourit légèrement ; de telles acclamations étaient si rares. Peut-être s’était-il passé quelque chose de bien, pour une fois.

Elle regagna sa place derrière la table, continuant de doucement chantonner. Le soleil était à son apogée, réchauffant toute la partie nord de la ville d’une chaleur difficilement supportable. Heureusement pour elle, avec son travail, elle avait en permanence de l’eau et pouvait en profiter pour se rafraîchir un peu. La brunette sursauta cependant lorsque la clochette du magasin retentit, dévoilant un homme qui avait l’air un peu troublé.

«Bonjour, fit-elle de sa voix claire, légère. Puis-je vous aider ?»

Son visage ne lui disait rien. Il ne faisait visiblement pas parti des mercenaires qui habitaient cette partie d’Illusion – ou peut-être était-il nouveau -. Quoi qu’il en soit, elle ne l’avait jamais soigné.


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 14 Jan - 22:55




Irruption


Je marchais paisiblement quand j’entendis des cris derrière moi qui s’approchais. Je me suis retourné après un moment et vu des hommes qui avais l’aire de revenir d’une bonne chasse. Puis je vis un de mes amis dieux : Félix. Trois homme le tenais fermement et plusieurs habitant les suivais tous aussi heureux que les autres.

J’avais arrêté de bouger devant une genre de boutique de fleurs et je regardais mon ami se faire emmener au bûcher. C’est triste mais je ne pouvais plus rien pour lui. En peu de temps les humains étais près de moi. Quelques-uns passaient et me criaient leurs joies. D’autre me poussaient pour passer en avant et voire l’accuser. Plus ils me poussaient plus je me retrouvais coller contre la porte. Puis un homme me regarde d’un aire menacent et me pousse carrément a l’intérieure du magasin de fleurs. Je le vois mettre de quoi devant la porte pour la bloquer… S’aurait-il ce que je suis ?

J’entends derrière moi la voie d’une femme :
« Bonjour. Puis-je vous aider ? »

Elle avait l’aire de chercher qui j’étais. Je devenais nerveux. Je stresse un peu avec les femmes…

« B-bonjour… je me retourne et essais d’ouvrir la porte, Je- on est enfermé ici…. »

Je m’assoyais contre la porte et pris ma tête entre mes mains. Moi qui étais nerveux avec les femmes, je devais rester avec une surement jusqu’à ce que les humains est terminé de faire calciné mon ami. Super.


Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Jeu 15 Jan - 20:33


Irruption
---

La jeune femme n’avait pas osé bouger en voyant l’homme entrer, encore moins en voyant sa réaction. Pourtant, lorsqu’il déclara qu’ils étaient prisonniers de la boutique, elle fronça légèrement les sourcils, jetant un œil par la fenêtre. En effet, quelqu’un avait délibérément mis quelque chose d’assez lourd devant le panneau de bois pour empêcher ceux qui s’y trouvaient de l’ouvrir.

Lentement, elle se tourna vers l’homme, sentant l’inquiétude la gagner.

On l’avait avertie, si on enfermait quelqu’un dans une demeure ici, c’était qu’on avait de bonnes raisons de le soupçonner de quelque chose.

«Qu’êtes-vous ?» demanda-t-elle directement, d’une voix blanche.

Lana avait grimpé sur sa table, s’y était assise. Elle avait posé ses yeux clairs sur l’homme, maintenant une certaine distance entre lui et elle. Puis, elle reprit la parole.

«Qu’est-ce qui se passe dehors ?» fit-elle à nouveau, y jetant un œil. «Pourquoi est-ce qu’ils sont tous réunis ?»

Elle espérait que le fait qu’elle se soit éloignée l’aide à se calmer un peu. La brunette détestait voir les gens se sentir mal ainsi. Elle reprit une fleur dans ses frêles mains, caressant ses pétales du bout des doigts, patiente.


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 28 Mar - 23:49




Irruption


La femme paraissait un peu inquiète.

« Qu’êtes-vous ? » C’était une question plutôt directe.

Je la regardais grimper sur son bureau et s’asseoir dessus. J’allais répondre à sa question quand elle m’en avait posé une autre.

«Qu’est-ce qui se passe dehors ?» Elle regardait dehors.

J’allais répondre à son autres question, mais…

«Pourquoi est-ce qu’ils sont tous réunis ?» Elle avait l’aire stressée.

Elle avait pris doucement une fleur dans ses petites mains et elle lui caressait les pétales. Je regardais dehors pour voir s’ils avaient fini de brûler mon pauvre ami. Et bien non ils n’avaient pas fini.

« Vous avez une autre question ou je peux répondre aux trois première ? » J’avais tellement eu l’aire d’être sûr de moi, mais pas du tout.

« Et si vous voulez que je réponde aux trois première question, par laquelle voulez-vous que je commence ? » Je m’étais lever doucement et j’avais expiré un peu d’air avant de poser mes yeux vers le bûcher. Moi j'avais qu'une question en tête. "Est-ce que je vais mourir aujourd'hui ?"


Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Sam 4 Avr - 22:27


Irruption
---

Prudente, Lana releva les yeux vers lui. Elle semblait désormais un peu plus froide.

«Ne jouez pas au plus malin avec moi, l’avertit-elle. Je suis celle qui, au final, recommandera à ces hommes de vous emmener au bûcher ou de vous laisser tranquille. Alors soyez gentil et répondez en ordre.»

Elle avait posé la fleur près d’elle et avait glissé la main près de la paire de sécateurs sur le plan de travail. La brunette était prête à se défendre en cas de besoin. Bon, contre un dieu (ce qu’elle soupçonnait), elle avait peu de chances, mais plus que si elle tentait de se battre à mains nues.

Les cris finirent par se taire au dehors. Elle poussa un petit soupir de soulagement, heureuse que ce soit terminé. L’humaine avait toujours détesté ce type d’exécutions. Pourtant, avec le temps, elle s’était habituée, et elle les tolérait, tant qu’elle ne voyait rien. Autrement, les souvenirs remontaient et là, seulement là, elle défaillait.

Ses fins doigts caressèrent la lame du sécateur alors qu’elle gardait le regard posé sur l’homme devant elle. Hors de question qu’elle ne risque d’être blessée. Pas maintenant.



Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 21 Avr - 21:43






Irruption


Elle leva les yeux vers moi et parait un peu plus froide. «Ne jouez pas au plus malin avec moi, M’avait-elle averti. Je suis celle qui, au final, recommandera à ces hommes de vous emmener au bûcher ou de vous laisser tranquille. Alors soyez gentil et répondez en ordre.» Elle avait posé la fleur près d’elle et a glissé sa main à quelque part… Je me rappel de m’avoir demandé si elle cachait une arme, mais après je me suis dit que même si elle avait une arme, elle ne lui servira à rien, car je n’allais pas l’attaquer. Je n’aime pas trop faire du mal aux humains même si je ne les aime pas vraiment.

Les cris avaient fini par se taire dehors et j’avais entendu la jeune femme soupiré de soulagement je crois. Elle n’aime pas le bûcher elle aussi ? Serait-elle une déesse ? Nah impossible je l’aurais surement reconnu si c’était le cas… Mais pourquoi paraissait soulagé que le bûché sois fini ? Habituellement sa amusais les humains ce genre de chose… Enfin bref, je la regardais me fixer pendant que je réfléchissais à la première question. Je déteste mentir, même si je mens très bien, mais en ce moment c’est une question de vie ou de mort.

« Je me nomme Élioz et je suis un humain tout comme toi… Enfin j’espère bien que tu es une humaine… Ce qu’il se passe c’est qu’ils ont attrapé un autre dieu et ils l’ont mis au bûcher et c’est pour ça qu’ils sont tous réunit pour faire la fête. Moi je n’aime pas trop voir sa parce qu’une femme m’a adopter étant jeune et quand j’eu 16 ans ils l’ont mis au bûcher elle aussi, je regardais par terre comme si j'était triste. Mais elle n’était pas méchante elle avait tout simplement fait affaire avec un dieu sans le savoir… Enfin… » J’avais fait une moue triste et je m’avais retourné pour regarder à nouveau par la fenêtre.
.


Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Mer 22 Avr - 20:43


Irruption
---


Distraitement, elle jouait avec la lame du sécateur, y faisant courir ses fins doigts. Tous ses sens étaient en alerte, mais le jeune homme avait l’air sincère ; à la dernière partie de son récit, son visage se décomposa cependant. Elle ignorait un peu comment réagir, aussi se contenta-t-elle de lui offrir un regard désolé. Si elle parlait, sa voix flancherait et trahirait sa faiblesse. Il fallut quelques minutes avant que Lana ne se décide à parler, reprenant contrôle de son ton.

- Je suis désolée, souffla-t-elle doucement. C’est… C’est horrible. Barbare.

La jeune femme retourna à son mutisme. Elle serrait et relâchait la tige d’une rose blanche près d’elle, qu’elle avait prise. C’avait dû être horrible pour lui, de voir quelqu’un qu’il aimait être brûlé vif ainsi.

- Pour répondre à ta question, oui, je suis humaine. Autrement, je ne trainerais pas dans les parages. Ils finissent toujours par attraper les dieux, ajouta la brunette. Et ils leurs réservent le même sort qu’à celui qu’ils ont attrapé aujourd’hui.

Doucement, elle se leva et déverrouilla la porte pour le mercenaire qui était venu cogner. Rapidement, elle lui assura que le jeune homme qu’ils avaient enfermé chez elle était parfaitement correct et qu’ils pouvaient le laisser partir.




Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Irruption
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Irruption impromptue [Morgane]
» Taijutsu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: RP abandonnés-
Sauter vers: