:: Archives :: RP abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Incompréhension

Aller à la page : 1, 2  Suivant





Lana
Membre
Lun 5 Jan - 20:43


Incompréhension
---

Un soupir traversa ses lèvres alors que, pour une énième fois, le soleil du monde artificiel tapait trop fort. Vêtue de son éternel gris foncé, elle mourait de chaleur, même si elle avait taillé quelques paires de pantalon de façon à en faire des shorts d’une longueur décente, mais confortable. Ses ballerines usées ne la protégeaient plus tant de la chaleur du béton formant la route.

Son instinct lui dicta que quelque chose se passait à sa gauche. Heureusement qu’elle avait développé ce sixième sens, qui lui permettait de combler sa cécité partielle. Doucement, la brunette tourna la tête, quelques mèches qui s’étaient échappées de son chignon suivant son mouvement. Elle ne détachait que rarement ses cheveux, puisqu’ils lui permettaient de cacher l’horrible cicatrice qui lui barrait le visage, mais dans une pareille situation, elle se disait bien que l’apparence passait après le confort.

Lentement, elle s’approcha de l’inconnu qui semblait bien jouer avec des… Des cartes. Un léger sourire amusé se dessina sur ses lèvres alors qu’elle s’appuyait légèrement sur le mur près d’elle, continuant de l’observer avec un certain intérêt non feint. Bien que majeure et mentalement adulte, elle conservait ce cœur d’enfant fasciné par toutes les petites choses. Le soleil la rendait fort inconfortable, mais elle voulait demeurer pour voir ce que l’homme faisait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 5 Jan - 21:32


Incompréhension
J'avais besoin d'attention, comme toujours. c'est pourquoi je suis allé m'installé pour faire des tours de magie avec mes cartes. Ça a prit environ 5 minutes avant que les premiers spectateurs viennent me voir, pour la plupart,des paysans et des enfants mais il y avait une jeune femme aux cheveux brun, vêtue de gris foncé était appuiyé contre le mur de pierres taillées.

Je commençait par les tour les plus banaux: deviner la carte d'un spectateur,faire disparraitre des cartes... Mais plus les gens arrivaient, plus mes tours s'intensifiaient. à un certain moment, j'ai fait flotter une carte, en faire tourbillonner lentement quelques autres. La jeune femme me regardait sans cesse et je sentait son regard braqué sur moi. Elle était si... mystérieuse, je me demande bien ce qu'elle fesait dans une ville aussi misérable.

Plusieurs personnes m'ont donner de l'argent , très peu ,mais de l'argent quand même. Les paysans commencaient a partir, alors j'ai sorti le grand jeu. Je demanda au public de reculer, je pris mon paquet de cartes et y mis le feu. Je les fis virevolter pour former un tourbillon de flammes puis sans crier gare, j'entra dans le tourbillon d'un pas lent. Lorsque les cartes retombirent, je n'étais plus là. L'étonnement du public et les cris de joie des enfants m'apprirent que j'avais bien fait mon boulot.

J'attendit que le public parte pour sortir de dèrrière le mur,mais j'oublia la jeune femme,qui était toujours là. Je sorti de ma cachette ,mais elle me vit et nos regards se croisa lorque je me retourna pour voir si quelqu'un m'avait vu, c'est là que je prit mes jambes a mon coup et grimpa sur les toits pour la semer.


Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Lun 5 Jan - 21:44


Incompréhension
---

Un sourire amusé se dessin sur ses lèvres aux cris des petits qui, évidemment, sautillaient un peu partout. Leurs parents devaient désormais les calmer – ô joie -, et c’est à ce moment que Lana se dit qu’elle était fort heureuse de ne pas avoir d’enfant. Elle se préparait à partir lorsqu’elle revit l’inconnu manipulateur de cartes.

Lorsqu’elle s’aperçut qu’il la fuyait, évidemment, la curiosité prit le dessus. Pourquoi la fuyait-il ainsi ? Elle n’était guère menaçante en fait, vu sa frêle carrure. Bon, peut-être était-ce la forme subtile du pistolet dans sa poche, mais ça, elle n’y avait pas pensé.

Avec une vitesse surprenante, elle prit l’escalier de secours d’un bâtiment et grimpa sur le toit, se servant de son seul œil valide pour le localiser. Puis elle se mit elle aussi à courir, passant de toit en toit avec une certaine facilité. La seule chose la ralentissant était le fait qu’elle n’ait plus qu’un œil  sur lequel se fier. Malgré tout, elle finit par le rattraper, le coinçant contre une cheminée de pierre.

«Pourquoi me fuyez-vous ? demanda-t-elle avec un sourire, le relâchant doucement. Avez-vous donc peur que je dévoile vos secrets ?..»

Lana avait reculé de quelques pas, toujours souriant légèrement. Le soleil faisait refléter la pâleur de la cicatrice par rapport à sa peau. Elle ne parlait pas, ne bougeait pas, attendant simplement.

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 6 Jan - 18:29


Incompréhension
Je me retourna pour voir si elle me suivait, certe elle me suivait et avec une vitesse considérable ! Mais par où avait-elle passée pour me rejoindre aussi rapidement ? Je ne le saurai probablement jamais, mais l'heure n'est pas au bavardage.

Je sautai de toit en toit pour essayer de la semer, mais elle restait toujours sur mes talons. Elle me rattrapa et me coinca contre une cheminée de pierres.

«Pourquoi me fuyez-vous ? demanda-t-elle avec un sourire, me relâchant doucement. Avez-vous donc peur que je dévoile vos secrets ?..»

Elle recula de quelques pas lorsque le soleil me révéla une cicatrice sur son oeil gauche. Cet oeil ne devait plus lui servir vu la grosseur de la cicatrice et la profondeur qu'elle a devait être. c'est ce genre de détails qu'on se doit de remarquer dans mon métier, trouver les faiblesses de tous et chacun, au cas où j'aurais à l'affronter.

J'hésita à répondre, mais je me dis qu'elle ne m'aurais pas relâcher aussi facilement si c'était pour me tabasser.
«Vous m'intriguiez, je voulais votre attention et je l'ai eu, c'est tout.» Je replaca mon manteau et lui lanca une question : «Vous, pourquoi m'avez vous poursuivi? Parce que je suis un maître des cartes ? Parce que je suis disparu après avoir entré dans mon tourbillon de feu ?»

Je sorti mes cartes après ma phrase et les fit tourbilonner lentement autour de moi attendant patiemment la réponse de la jeune femme.


Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Mar 6 Jan - 19:19


Incompréhension
---

«Vous m’intriguiez, je voulais votre attention et je l’ai eue, c’est tout. Vous, pourquoi m’avez-vous poursuivi ? Parce que je suis un maître des cartes ? Parce que je suis disparu après être entré dans mon tourbillon de feu ?»

La brunette tiqua légèrement à cette dernière affirmation. Passant doucement une main sur la silhouette du pistolet glissé dans sa poche de shorts, elle répondit.

«Il est peu commun qu’un simple humain puisse manipuler à ce point ce qui l’entoure. En fait, pratiquement impossible. Et puis, logiquement, vous auriez dû être brûlé par ces flammes. Troisième degré minimum», ajouta-t-elle sans malice. «Comment ?»

Lana s’était éloignée de quelque pas de l’inconnu. Comment pouvait-il porter un manteau en une journée aussi étouffante ? Cela attisa l’espèce de crainte qui s’était formée en elle. Un humain normal souffrait de la chaleur. Jamais un être sensé de corps et d’esprit n’aurait porté tenue pareille en ces circonstances.

«Vous, pourquoi vouliez-vous mon attention ? En quoi est-ce que je peux tant vous intriguer ?» attaqua-t-elle de nouveau, toujours de cette voix douce, mais un peu plus ferme.

Lana avait très légèrement incliné la tête sur le côté à cette question, alors que son œil valide le scrutait. Elle avait gardé la paume sur son arme, prête à s’en servir si besoin était.


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 6 Jan - 20:09


Incompréhension
Je sursautai car la jeune femme, à la carrure frêle et mince qu'elle était , portait un pistolet et le fait qu'elle posa sa main sur celui ne me rassurait pas tellement.

«Il est peu commun qu’un simple humain puisse manipuler à ce point ce qui l’entoure. En fait, pratiquement impossible. Et puis, logiquement, vous auriez dû être brûlé par ces flammes. Troisième degré minimum», ajouta-t-elle sans malice. «Comment ?»

Croyait-elle vraiment que j'allais lui dévoiler mes secrets ? Que j'allais la laisser tout savoir comme ça ? Elle lança une seconde question sans que j'aie le temps de répondre à la première:

«Vous, pourquoi vouliez-vous mon attention ? En quoi est-ce que je peux tant vous intriguer ?» me demanda-t-elle doucement

«Un magicien à plusieurs tours dans sa manche, lorsque tu sais maitriser un objet plus rien ne peux se mettre entre toi et ton objectif. Et puis, je sentais une certaine... énergie en vous.Comme si vous vouliez percer mes secrets ou tout comprendre...»

La nuit commencais à tomber et j'avais une partie de poker à aller jouer pour un contrat, je devais tuer mon adversaire à la fin de la partie. en plus de l'argent que mon employeur allais me donner, tout l'argent de la partie allait être mienne puisque je ne peux perdre lorsqu'il s'agit de jeux de cartes.

«Je suis désolé ma belle , mais j'ai une partie de poker à aller gagner, je dois y aller» dis-je avec un sourire en coin.

J'enflamma mes cartes et créa de nouveau un tourbilon dans lequel j'entrai pour en... ressortir si je peux me permettre, deux maisons plus loins.


Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Mar 6 Jan - 20:27


Incompréhension
---


Évidemment, elle se retrouva seule sur le toit, le vent froid se levant. Un petit frisson lui fut arraché. La température changeait si vite, ici, c’en était effrayant. Les paroles de l’inconnu résonnaient dans son esprit troublé.

Finalement, Lana parcourut les quelques mètres la séparant du bâtiment d’où elle avait accédé aux toits. La lune montait paresseusement dans le ciel, le soleil artificiel lui ayant laissé sa place.

Resserrant un peu sa prise sur son arme – les rues n’étaient pas sûres la nuit, encore moins pour une femme de sa carrure -, elle sortit de la ruelle empruntée, rejoignant les trottoirs de bétons.

Son œil valide s’habituait lentement à l’obscurité, elle parvenait maintenant à distinguer les obstacles devant elle. La botaniste rejoignit rapidement sa petite boutique, qui faisait aussi office de demeure. Passant à l’arrière-boutique, elle réprima un soupir. La brunette avait une mauvaise impression quant à l’homme rencontré quelques minutes plus tôt. Quelque chose en elle lui hurlait qu’il était de mauvais augure.

Sa maison était située non loin du lieu de la partie. Aussi pouvait-elle entendre ce qui se passait, une fois assise sur son balcon, dehors, une tasse de thé fumant dans les mains. La nuit la calmait. Une fois en sécurité chez elle, Lana se plaisait à sortir quelques heures lorsque c’était possible.


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 6 Jan - 21:03


Incompréhension
Depuis mon point d'atterissage, je marcha jusque chez moi pour y ramasser ma tige. Après mon alte très brève, j'alla directement à la taverne, où allais avoir lieu la partie de poker. À l'entrée de la taverne, deux hommes se battaient. Je me suis diriger vers la table de poker où m'attendais mon contrat.

L'homme semblait troublé que ses cartes change si vite et que le "all in" qu'il avait fait, s'avère être une très mauvaise décision. Il s'énerva et tenta de me lancer sa chope à la figure. Je ne perdit pas mon temps, je sorti l'as de coeur de ma manche et lui lanca directement dans la trachée. Dans toute la confusion qu'avait causé la mort de l'homme, je prit l'argent et déguerpit aussi vite que possible. Deux hommes à mes trousses, je monta sur un toit en me propulsant avec ma tige et sauta de toit en toit.

J'avais semé un des hommes, lorsque je sauta sur un balcon et failli renverser, assise en buvant son thé... La jeune femme ! J'arrêta sec sur son balcon et entra dans la maison pour y semer l'homme. Une fois fait, je voulu ressortir, mais la brunette m'attendait.

«Comme on se retrouve,lancai-je.Je... sais que ça peux te paraitre assez, comment dire, étrange que je saute sur ton balcon et entre dans ta maison sans crier gare...Mais j'avais mes raisons.»

J'espèrais fortement qu'elle ne me tirerais pas dessus, après le lapin que je lui avais posé quelques heures plus tôt.


Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Mar 6 Jan - 21:15


Incompréhension
---


Presque à la seconde où l’homme perdit la vie, elle sentit un frisson la parcourir. Son instinct avait raison. Des cris s’élevèrent à sa droite, en provenance de la taverne. Doucement, Lana se leva, sa tasse dans les mains, sourcils froncés.

Un cri traversa ses lèvres lorsqu’elle vit quelqu’un atterrir à ses côtés – elle n’avait pas eu le temps de savoir qui c’était -, mais heureusement pour le fugitif, il se mêla à ceux de la taverne. Dans la faible lumière en provenance de sa demeure, elle reconnut les traits du magicien.

«Étrange ? répondit-elle avec un rire sans joie. Étrange, tu dis. J’entends des gens crier comme des âmes perdues à la taverne. Et étrangement, j’ai l’impression que tu y étais, je me trompe ?..»

Un sifflement dans l’air. Lana n’eut que le temps de lever les yeux qu’elle se jeta sur l’inconnu pour le projeter au sol alors que derrière eux, la demeure devenait rapidement la proie des flammes. Personne n’avait de pitié pour les tueurs, ici, et si on avait à détruire pour mettre la main dessus, on le ferait.

Réagissant au quart de tour, elle attrapa sa main et lui ordonna de la suivre, partant à la course vers la forêt. Il leur restait quelques mètres à parcourir et, finalement, ils y entrèrent. Ce ne fut que lorsque Lana les jugea assez loin de la ville Nord qu’elle parla finalement.

«J’espère pour toi que tu me donneras de bonnes explications, fit froidement la brune. Qu’est-ce que tu as fait ?»


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 10 Jan - 18:05


Incompréhension
«Étrange ? répondit-elle avec un rire sans joie. Étrange, tu dis. J’entends des gens crier comme des âmes perdues à la taverne. Et étrangement, j’ai l’impression que tu y étais, je me trompe ?..»

Au moment où je croyais que j'avais semé mon poursuivant, je vis les flammes s'élever dans la résidence. La panique me pris lorsque la jeune femme empoigna ma main et me traina vers la forêt. Les habitants du villages feraient tout pour que les tueurs se fassent arrêter ou... subissent le même sort que leurs victimes.

«J’espère pour toi que tu me donneras de bonnes explications, fit froidement la brune. Qu’est-ce que tu as fait ?»

Je repris mon souffle et commenca : «Oui, j'y étais. Mais ce n'était pas moi qui a causé tout ces cris, c'est le cadavre. Je n'ai fait que ce qui m'a été demander. J'ai jouer une partie de poker, tueé l'homme à la fin de la partie et je suis parti avec le butin, que j'avais gagné bien évidemment. Lorsque j'ai vu que deux hommes me poursuivaient, j'ai monter sur les toits et j'ai soudainement atterit sur ton balcon. La suite tu la connais. Je suis désolé pour ta maison, ce n'était pas mon intention et je n'aurais jamais cru que les hommes la ferait brûler.»

Je m'avanca vers un tronc mort pour m'y asseoire et attendre la réponse de la brunette.


Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Sam 10 Jan - 21:21


Incompréhension
---

La jeune femme l’observait de son regard froid, silencieusement. Tout son corps était secoué de petits tremblements. Là-dedans, à cause de cet idiot, elle avait perdu sa maison, sa boutique. Elle-même était surprise qu’elle ne l’ait pas attaqué. Peut-être était-ce parce qu’il avait tué un homme… Oui, c’était probablement ça.

«Ils ne reculent devant rien pour pouvoir capturer quelqu’un, répondit-elle froidement. Tu es presque chanceux que je t’aie amené ici ; au lieu d’être lynché sur la place publique, peut-être te feras-tu dévorer par les bêtes…»

Même si sa dernière phrase était fausse, elle grimaça légèrement. Ils ne le lyncheraient pas, ils se contenteraient d’une exécution vite fait, bien fait. Une balle dans la tête et tout serait terminé. Mais elle ne voulait se résoudre à laisser la vie de l’inconnu être prise d’une telle manière. Ainsi, doucement, elle vint s’asseoir.

«Tu ferais mieux de quitter, et de ne pas revenir dans cette partie de la ville du moins, souffla-t-elle doucement. Ce sera plus prudent pour toi. Les gens se souviendront de ton visage. Ils ont une bonne mémoire. Si tu veux avoir des chances de survivre, gagne une autre partie de la ville le plus tôt possible. Autrement, je ne peux affirmer avec certitude ce qui peut t’arriver.»


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 10 Jan - 22:30


Incompréhension
«Ils ne reculent devant rien pour pouvoir capturer quelqu’un, répondit-elle froidement. Tu es presque chanceux que je t’aie amené ici ; au lieu d’être lynché sur la place publique, peut-être te feras-tu dévorer par les bêtes…» La jeune femme lanca cette phrase juste avant de venir s'asseoire auprès de moi.Sans même me laisser le temps de répondre, elle lanca:«Tu ferais mieux de quitter, et de ne pas revenir dans cette partie de la ville du moins, souffla-t-elle doucement. Ce sera plus prudent pour toi. Les gens se souviendront de ton visage. Ils ont une bonne mémoire. Si tu veux avoir des chances de survivre, gagne une autre partie de la ville le plus tôt possible. Autrement, je ne peux affirmer avec certitude ce qui peut t’arriver.»

Les phrases de la jeune femme me piquèrent au vif, changer de ville une autre fois ? jamais! : «Non, je ne partirai pas d'ici, pas une autre fois, je vien d'arriver! Les gens ne pourront pas m'attraper, ça fais dix ans que je suis en cavale partout en illusion ! Je suis désolé pour ta maison et ta boutique, mais ce n'était réellement pas mon intention, je peux te fournir de l'argent si tu veux pour aider.»

Le silence règna lourdement pendant de longues minutes.
Je me leva et me prépara à partir en direction de la ville,mais quelque chose me disait que je devais rester avec la jolie brunette, alors je suis rester et heureusement que je l'ai fait...



Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Dim 11 Jan - 13:05


Incompréhension
---

La jeune femme l’observa d’un air grave à son refus de quitter la ville, et un soupir traversa ses lèvres. Elle ne pouvait plus rien pour lui, désormais ; s’il rejoignait la ville, il ne survivrait pas. Lana l’observa faire quelques pas en direction d’où ils étaient arrivés, puis se raviser et revenir vers elle.

Heureusement.

De la ville, on pouvait entendre les cris qui se rapprochaient, on pouvait voir, au travers des arbres, les lueurs des torches que les villageois tenaient. La jeune femme s’était lentement levée, incertaine, puis avait fait signe à l’inconnu de la suivre avant de s’enfoncer un peu plus dans la forêt. Il faisait noir, elle peinait à voir à plus d’un mètre devant elle, c’était probablement la même chose pour l’homme. Elle ne s’arrêta de marcher que lorsqu’ils eurent atteint une clairière, grande, d’où on pouvait aisément voir le ciel étoilé.

«On devrait rester ici pour la nuit», murmura-t-elle doucement, se tournant vers lui. «C’est notre meilleure chance de survie, je dirais. Au moins, on peut voir ce qui arrive autour de nous…»

Lana lui offrit un petit sourire navré, ce geste étirant la cicatrice de son œil et de sa joue gauche. Elle risquait de ne pas pouvoir revenir dans cette partie de la ville, elle le savait. En quittant avec le fugitif, elle-même en était devenue une, se mettant en danger.

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 11 Jan - 20:30


Incompréhension
Les cris de rage et de haine se  fesaient entendre de la ville et les lueurs des torches des paysans apparaissaient entre les arbres.Elle se leva et me fit signe de la suivre. Je ne fit aucune remarque et obéissa. Nous nous enfonssions de plus en plus dans la forêt et il fesait trèws sombre. La jeune femme s'accrocha dans des troncs d'arbres a quelque reprises. Moi, pour ma part, j'avais développé ma vision nocturne lors de mes voyages et contrats à travers Illusion. J'y voyais certe, mais moins qu'un animal assurément. Nous arrivâmes à une grande clairière d'où on pouvais voir plutot bien nos alentours.

«On devrait rester ici pour la nuit», murmura-t-elle doucement, se tournant vers lui. «C’est notre meilleure chance de survie, je dirais. Au moins, on peut voir ce qui arrive autour de nous…»

Sa remarque me surprit, "on"? Elle allais rester avec moi ? Mais pour combien de temps...? «Bonne idée, mais pourquoi reste-tu avec moi ? Tu pourrais retourner en ville,mais tu ne le fais pas. Je suis recherché, mais pas toi.»

Je jeta un coup d'oeil au alentours et remarqua qu'il n'y avait pratiquement rien pour contstruire un abris. Je jeta un coup d'oeil vers la forêt : « Tu sais construire ? nous allons avoir besoin de bois pour faire un abris et peut être un feu.»

J'attendis sa réponse assis sur une roche qui se trouvais à quelque pas de nous, en me demandant pourquoi elle tenait tant à rester avec moi.


Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Dim 11 Jan - 21:05


Incompréhension
---

Plus les sons se rapprochaient, plus la cadence de ses pas accélérait. Elle ne voulait pas prendre le risque de ne serait-ce qu’être vue. Ainsi, lorsqu’ils gagnèrent la clairière, Lana en fut extrêmement soulagée.

À la question de l’homme, un maigre sourire se dessina sur ses lèvres. Elle vint s’asseoir près de lui sur la roche avant de répondre.

«Si j’y retournais, ma tête serait mise à prix pour complicité. Je t’ai aidé à fuir, que tu le veuilles ou non. Et de par ce geste, je me suis moi-même mise en danger. Les gens ne m’apprécient pas, là-bas ; ils cherchaient toujours moyen de se débarrasser de moi. Ils ne seraient que trop heureux de pouvoir le faire avec la bénédiction du chef des mercenaires», fit la brunette en lui jetant un œil. «En t’aidant à fuir, je suis devenue fugitive moi aussi. Je ne peux tout simplement pas y retourner.
»

Elle s’était levée et avait fait quelques pas, jetant un œil à la forêt.

«Je me débrouille en construction», répondit-elle, «mais sans plus. À deux, on devrait pouvoir fabriquer quelque chose pour se couvrir cette nuit.»


Lana passa une main dans ses cheveux en silence. Elle pouvait s’avérer un fardeau pour l’homme tout comme une alliée précieuse ; bien qu’elle ne voie que d’un œil, elle avait de bonnes connaissances avec les plantes, qui leur permettrait d’aisément survivre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 12 Jan - 19:03


Incompréhension
La jeune femme s'assit sur la roche à mes cotés avant de me répondre : «Si j’y retournais, ma tête serait mise à prix pour complicité. Je t’ai aidé à fuir, que tu le veuilles ou non. Et de par ce geste, je me suis moi-même mise en danger. Les gens ne m’apprécient pas, là-bas ; ils cherchaient toujours moyen de se débarrasser de moi. Ils ne seraient que trop heureux de pouvoir le faire avec la bénédiction du chef des mercenaires», fit la brunette en lui jetant un œil. «En t’aidant à fuir, je suis devenue fugitive moi aussi. Je ne peux tout simplement pas y retourner.» Cette réponse me surpris, je n'y avais pas songé. J'avais mis la sécurité une jeune femme en danger sans le vouloir.

Elle se leva et fit quelques pas vers la forêt. «Je me débrouille en construction», répondit-elle, «mais sans plus. À deux, on devrait pouvoir fabriquer quelque chose pour se couvrir cette nuit.»

«Je suis parfaitement d'accord avec toi. Allons chercher du bois.» Je me leva et marcha vers la forêt avec la jeune femme.

En marchant quelque chose me vena en tête, je ne savais toujours pas son nom. « Au fait, moi c'est Martyre. Toi ?» Nous contimûmes a marcher jusqu'à la forêt. Je ramassa des troncs d'arbres pour faire un abris et elle du bois pour le feu puis nous retournâmes à la prairie. Quelques minutes plus tard un abris était en place pour la nuit.


Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Mar 13 Jan - 21:21


Incompréhension
---

La jeune femme l’avait écouté, silencieusement.

«Je suis parfaitement d’accord avec toi, avait-il dit. Allons chercher du bois.»

Bien évidemment, Lana était faite plutôt fragile. Ni très grande, ni très grosse, elle avait l’air aussi facilement cassable que les brindilles qu’elle ramassait.

«Lana. Enchantée, Martyre», répondit-elle, levant brièvement les yeux vers lui lorsqu’il lui demanda son nom.

Rare événement, elle lui offrit un sourire. De petites rides se formaient au coin des yeux lorsqu’elle le faisait. La pauvre avait vieilli prématurément, à force de devoir se battre pour vivre. Les nuits où elle ne dormait pas n’étaient plus rares.
Une fois l’abri fait, elle l’observa d’un air soulagé. Au moins, ils auraient de quoi se protéger des bêtes. Doucement, elle se tourna vers le jeune homme.

«Merci, fit-elle d’un air légèrement embarassé. Probablement que si j’étais celle qui l’avait construit, il ne tiendrait pas debout…»

Le silence demeura quelques secondes, puis elle demanda.

«Tu crois qu’on devrait faire des tours de garde ? Question de pouvoir réveiller l’autre si quelque chose… ou quelqu’un arrive ?»


Dans son ton de voix, on sentait bien son inquiétude. Elle avait presque l’air d’une enfant apeurée, à se cacher les mains dans les manches de son chandail un peu trop grand et à se mordiller la lèvre, y créant de petites gerçures. Ses yeux clairs observaient Martyre alors qu’elle demeurait immobile.

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 14 Jan - 20:51


Incompréhension

«Lana. Enchantée, Martyre», telle était la réponse qu'elle me donna. Elle m'offrit un sourire avec de petites rides au coins des yeux.Après avoir apporter le bois, nous construisîmes l'abri.

Elle se tourna vers moi et me lanca :«Merci, fit-elle d’un air légèrement embarassé. Probablement que si j’étais celle qui l’avait construit, il ne tiendrait pas debout…» Le silence ne dura que quelque secondes lorsqu'elle me posa de nouveau une question. «Tu crois qu’on devrait faire des tours de garde ? Question de pouvoir réveiller l’autre si quelque chose… ou quelqu’un arrive ?»Lana avait l'air bien
apeurée par la situation, mais moi j'y étais habitué.

«Tu peux dormir, si tu veux. j'ai le sommeil léger, je me réveillerai au moindre bruit suspect.» Dis-je pour la rassurer. « Je vais aller vérifier les alentours pour faire sur que rien ne nous guète déjà. Et installer quelque pièges au passage.»

Je m'avancai dans la bordure de la forêt et posa des collets pour pièger peu importe ce qui passerais dedans. J'avais toujours un nécessaire de survie sur moi, cela pouvais être utile à tout moment, et ce l'était désormais.Je revin à l'abris : « tout est installé, peu importe ce qui approchera , je serai averti. Tu peux dormir en paix.»

Je m'assit a ses cotés en attendant qu'elle alle dormir.

Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Mer 14 Jan - 21:28


Incompréhension
---

La brunette pinça légèrement les lèvres à sa réponse. Non qu’elle ne lui fasse pas confiance, au contraire, il y avait cette petite voix au fond d’elle qui la poussait à accepter de partir avec lui, plutôt que de tenter de demeurer seule…  Doucement, elle hocha la tête.

Ce ne fut que lorsqu’il revint qu’elle accepta de s’allonger au sol. La jeune femme observait les minces rayons de lune qui traversaient le toit de leur abri de fortune, rayons qui reflétaient sur son visage, révélant sa peau claire. Les mains posées sur le ventre, croisées, Lana était fort pensive. Elle n’osait pas parler, de peur que ses paroles ne révèlent une faiblesse que l’homme pourrait utiliser contre elle, déjà que son physique parlait et était plutôt bavard.  Elle se contentait d’observer la voûte du ciel, qui les recouvrait de son froid manteau.

Si elle avait su ce qui allait arriver, probablement aurait-elle pris quelques vêtements de plus, quelque chose de plus chaud. Elle était glacée. Prenant le mince châle qu’elle avait pris avant de sortir, elle le posa sur ses épaules, dans une tentative vaine de conserver sa chaleur corporelle. Ses doigts pliaient difficilement, maintenant.


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 21 Jan - 21:45


Incompréhension

Lana accepta de s'allonger dans notre abris de fortune tandis que je surveillais les environs. Le toit de l'abris laissais passer de petit rayons de lunes qui laissaient entrevoir la peau claire de la jeune femme. Il fesait plutôt froid cette nuit-là et la jeune femme commencais à trembler alors j'enlevai mon long manteau et lui tendit :
«Tu as froid, prend mon manteau il te réchauffera.»

J'alluma un feu derrière l'abris pour que rien ne voit la lumière qu'il produisait. Le temps était long sans conversation, alors je parti marcher tout en restant assez près pour voir l'abris.

J'entendis du bruit dans la bordure de la forêt. Je m'approcha pour voir ce que c'étais , un lièvre ! je ne perdis pas de temps et sorti une carte de ma poche et la lanca directement sur le gibier. De retour au campement, je dépecai ma prise pour la faire cuire sur le feu.

Je m'assis dans l'abris en mangeant un peu de viande. Je n'avais pas pensé que l'odeur puisse attirer des bêtes , ou pire, des hommes. Il n'y en avait point en vu cependant. Mes paupières étaient de plus en plus lourdes, alors je m'appuya le dos contre l'abris et ferma les yeux. quelques instants plus tard j'étais endormi, mais toujours à l'affût du moindre danger.


=========================
Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Mer 21 Jan - 21:59


Incompréhension
---

La jeune femme sursauta en entendant sa voix, tournant la tête vers lui. Un peu gênée, elle accepta pourtant son manteau, sachant qu’avec une telle température, elle ne saurait dormir. Finalement, lorsque l’homme revint, elle était endormie, emmitouflée dans son manteau comme dans une couverture.

Lorsque le soleil se leva, elle ouvrit les yeux. Martyre semblait toujours dormir – enfin, probablement d’un demi-sommeil -. La jeune femme s’extirpa de l’abri, s’approchant du feu en train de lentement mourir. La journée s’annonçait agréable ; une belle température, un ciel clair. Au moins, s’ils se déplaçaient, ce ne serait pas sous la pluie.

Mais, lorsqu’elle se retourna, elle arriva face à face avec un homme qui lui était inconnu. Armé, il pointait son arme vers elle, la dissuadant de bouger ou de faire du bruit. Ses yeux clairs l’observaient, alors qu’elle demeurait totalement muette. Même si, silencieusement, elle priait pour que Martyre s’éveille et puisse l’aider, elle ne voulait pas risquer qu’il soit blessé.

Lentement, elle se déplaça de façon presque imperceptible vers sa veste, laissée au dehors, dans laquelle elle avait son pistolet. Et d’un geste vif, elle l’attrapa, visa et atteignit l’homme en pleine tête.

Évidemment, la détonation était bien peu subtile. Elle avait sans doute tiré son compagnon de voyage de son demi-sommeil s’il y était toujours. Se penchant sur le corps, elle tâta les poches de son manteau, le détachant par la suite pour le prendre. Elle récupéra aussi l’arme du mercenaire, question que personne d’autre ne la trouve.


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 21 Jan - 22:27


Incompréhension
Je n'entendis qu'un bruit sourd, Lana ! Je me réveilla en sursaut et me  leva rapidement, peut-être trop, je vis Lana fouiller le corp d'un homme par terre, un trou dans la tête et une flaque de sang sur le sol. Ma tête tournait, je tomba sur le sol. Je m'était levé tellement rapidement que ma pression artérielle était descendu en flèche. Je repris mes esprits petit à petit.

« La.. Lana ? Que c'est-il passé? Je ne l'ai jamais entendu approcher je suis désolé! Tu es blessée ?» Je me sentais coupable de m'avoir endormi et de ne pas l'avoir protéger. «Nous devrions aller cacher le corp, pour que personne ne le retrouve.»

J'alla chercher mon manteau dans l'abris: «Tu en as toujours de besoin?» Je voulais à tout prix cacher mes bras et leurs nombreuses cicatrices avant qu'elle ne les remarquent. Je me voyais mal lui expliquer d'où venaient toutes ces marques.

Je rangea ma dague dans son fourreau et la tige dans mon dos et nous partîmes cacher le corp dans le bois à l'abris des regards indiscrets.

«Il avais quoi comme arme ?, demandai-je tout en cherchant une bonne planque.»Finalement, une bonne cachette. Un trou sous une souche était parfait pour y cacher un corp. c'est là que nous le planqua.


Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Jeu 22 Jan - 21:42


Incompréhension
---

En voyant Martyre s’effondrer au sol, elle lâcha le cadavre et se précipita vers lui pour le retenir avant qu’il ne touche le dur plancher rocailleux.

«Ce qui s’est passé… Je suis sortie, je me suis retournée, je l’ai vu, il me menaçait avec une arme à feu et je l’ai descendu», résuma-t-elle rapidement, l’aidant à se relever.

La brunette avait brièvement aperçu les cicatrices mais n’en avait pas parlé. Elle-même détestait parler des causes de son accident. Elle se doutait bien que ce devait être la même chose pour Martyre.

À sa question quant à l’arme de l’homme, Lana haussa les épaules, posant le corps dans le sol. En transportant l’homme, elle s’était évidemment tâchée de sang, tant au niveau des cheveux que des vêtements.

«Un pistolet relativement semblable au mien», répondit-elle doucement, se relevant de terre. Elle épousseta légèrement ses genoux, sortant le pistolet pour le tendre à Martyre afin qu’il le regarde.

«Il faudrait repartir, déclara la jeune femme. Question que la détonation n’aie attiré personne…»


Ne manquerait plus qu’ils soient attrapés par des mercenaires. Là, c’était la mort qui les attendait tout deux… Un petit soupir traversa ses fines lèvres alors qu’elle passait une main dans ses cheveux, poisseux du sang du cadavre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 27 Jan - 20:28


Incompréhension
Après avoir enterré le corp de l'homme, je ressorti l'arme que m'avait tendu Lana pour l'examiner de plus prêt. Une arme de poing des plus banales que l'on peut se procurer partout. Elle était très encrassée cependant et en piteux état; « À mon avis, si l'homme appuyait sur la détente, l'arme explosait et les deux vous auriez été gravement blessés ou même mort. Une chance qu'il est mort avant.»

Nous retournions au campement, lorsque j'entendis un bruit en provenance de celui-ci. Je jeta un coup d'oeil entre les arbres, trois hommes fouillaient le campement, des mercenaires. Je fis signe à la jeune femme de se cacher derrière un buisson. Je m'avancai lentement vers les mercenaires, avec deux cartes dans les mains. Environ à trente pas des trois hommes, je lanca les deux cartes en leur direction. Les cartes fit le tour du cou des hommes qui s'écroulèrent lourdement sur le sol tandis que le troisième se retourna vivement. Je sorti ma tige fit sortir les lames rétractables de chaque extrémités et fonca sur l'homme. Je lui planta la première lame dans les côtes, la seconde dans l'épaule. Je lui asséna ensuite un coup sur le genoux et finalement, lui lança un as de coeur en plein dans la jugulaire.

Alors que je me retourna vers Lana, je la vis à quelques pas de moi. « nous devrions lever le camp vers le septentrion, dis-je sans perdre une seconde. Là bas les mercenaires ne nous retrouveront pas»

Je m'en voulais énormément d'avoir entrainer Lana dans cette histoire. Cette fois je ne serais pas seul pour quelques temps, sauf si elle décidais de partir seule de son coté évidemment.


Revenir en haut Aller en bas





Lana
Membre
Mer 28 Jan - 11:21


Incompréhension
---

À la déclaration de l’homme, elle hocha la tête. En effet, il était fort heureux que l’homme n’ait pas eu le temps de tirer avant elle. Il ne manquerait plus qu’un d’eux soit assez blessé pour empêcher l’autre d’avancer…

Elle jeta un bref regard à Martyre en entendant les bruits. Lentement, elle se déplaça vers le buisson, s’agenouillant derrière et sortant son pistolet. Subtilement, elle le mit en position de tir et lorsqu’il sembla y avoir trop d’agitation, elle s’approcha de seulement quelques pas.

Ce ne fut que lorsque le dernier homme fut à terre qu’elle baissa son arme.

«Félicitations, dit-elle à son compagnon de voyage avec un sourire amusé. Tu es franchement plus efficace que moi… Rappelle-moi de ne pas t’énerver, je t’en prie.»

À sa proposition de quitter, elle hocha la tête. S’éloigner de la ville semblait en effet être la meilleure solution. Et puis, avec Martyre à ses côtés, elle n’avait nul doute qu’ils sauraient survivre, même dans cet environnement hostile.

Ramassant le nécessaire pour effacer les traces de leur passage, elle attendit Martyre avant de recommencer à marcher. Certes, les jours seraient longs à simplement progresser, dormir un peu, espérer survivre. Mais c’était de loin la plus grande chance qu’ils avaient



Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Incompréhension
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: RP abandonnés-
Sauter vers: